Accueil

jean-claude-carriere.JPG

On pourrait l’écouter des heures. Sa vaste culture n’a d’égale que sa malice. Jean-Claude Carrière saute à cloche-pied d’une civilisation à l’autre et fait résonner le carillon de la mémoire universelle.

Voici son programme :
Comme toujours, la “Pavane pour une infante défunte” de Ravel, mais aussi l’air de la Mort dans la “Carmen” de Bizet, un morceau au choix de musique ancienne, par exemple de la musique de la Cour de Bourgogne, le “Concerto d’Aranjuez ».

Pour les “madeleines” : “Il y avait des arbres” de Trenet, “Minor Swing” de Django Reinhardt et “Echoes of the jungle” de Duke Ellington.

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

diane-ducret-ok.jpg

Après Femmes de dictateur, La Chair interdite ou L’homme idéal existe, Diane Ducret s’intéresse aux Indésirables, ces Allemandes, juives ou dissidentes, que l’Etat français parqua dans un camp en 1940, parce qu’il ne savait qu’en faire. Diane Ducret fait revivre cet épisode mal connu de l’Histoire avec force et talent.

Voici son programme :
morceaux classiques:
Nocturnes Chopin op. 72 n° 1 (Rubinstein)
La barcarolle de Chopin
Verdi, La traviata, addio del passato (Kleiber)

madeleine:
Ludovico Einaudi ‘divenire, una mattina,
night, (elements)
yann tiersen, porz goret

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

eric-naulleau.JPG

Il est si différent d’à la télévision. Le procureur impitoyable qui fait trembler plumitifs et rimailleurs est un homme de bonne compagnie, souriant, poli avec tout le monde, et concis dans ses réponses.
Voici son programme :


La vie antérieure
Henri Duparc / Gérard Souzay

Don Giovanni (Finale)
Version au choix

Du bist die Ruhe
Schubert/Kathleen Ferrier

Gnossienne 1
Satie
Version au choix

Madeleines
Pritoiuri sa planinata par Stefka Sabotinova
The New York shuffle par Graham Parker
Emmenez-moi par Charles Aznavour

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

andre-manoukian.JPG

On n’est jamais déçu avec André Manoukian. Son enthousiasme, sa faconde éclairent la pertinence de ses propos.

Voici son programme :
CLASSIQUES :
- Romance oubliée de Liszt (par Alexis Descharmes)
- Concerto n°23 de Mozart (l’Adagio)
- When I’m laid in Earth Dido et Aeneas (Act 3)
- Clair de Lune de Debussy

MADELEINES :
- Danilo Pérez, Across the Crystal Sea
- Bill Evans, Tomato Kiss
- Brad Mehldau : BlackBird

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

philippe-jaroussky.jpg

Si lundi, c’est ravioli, samedi c’est Jaroussky ! Et l’on en reprendrait bien tous les jours de la semaine.


Voici son programme :
Madeleines :
Un air de Aida de Leontyne Price (on vient de fêter ses 90 ans)
Russel Oberlin, décédé le 25 novembre dernier, (dove sei, de
Rodelinda?)
Henri Ledroit dans Charpentier, tristes déserts (un coffret de 7 CD vient de sortir)

Classiques :
Le spectre de la rose des nuits d’été par lorraine hunt ou von otter
Orion de Kaja saariaho ( mouvement III hunter) Orpheo
Marie Nicole Lemieux dans la habenera de Carmen (dans son disque français chez Naive)

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

marin-karmitz.jpg

Certains font du cinéma, d’autres le font. La vie si bien remplie de Marin Karmitz.


Voici son programme :
4 classiques
Le prélude Bach 2ème suite par Rostropovitch
François Couperin 3ème leçon des ténèbres – voix de femme pas haute contre enregistrement Harmonia Mundi
Kindertotenlieder de Mahler - Bruno Walter – Kathleen Ferrier
Orphée et Eurydice de Gluck – Acte 3 – Che faro senza

3 madeleines :
Leonard Cohen - You Want It Darker
Bach – Glenn Gould – série Partita numéro 11
Amy Flammer - Yiddish songs - Az der rebe

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

metin-arditi.JPG

Etre riche comme Crésus, intelligent comme un diable et doué pour raconter des histoires et les écrire, c’est déjà romanesque en soi. En France, il serait haï, en Suisse il est chéri. Avec élégance, Metin Arditi rembourse sa dette au pays qui l’a accueilli au travers d’un beau Dictionnaire amoureux de la Suisse. A déguster montre en main et chocolat sous la langue.

Voici son programme :
Classiques

Danses de Galanta, dirigées par Ferenc Fricsay

Concerto pour violon de Beethoven, avec pour soliste Yehudi Menuhin

Scherza infida, extrait d’Ariodante, chanté par Tatiana Troyanos

L’air de Barberine, dans Les Noces, soprano au choix.

Les Madeleines:

Joseph est au Brésil, chanteur au choix

La danse du sabre, Khatchatourian, orchestre au choix

Smoke gets in your eyes, Platters
EndFragment

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

mylene-demongeot.JPG

Actrice solaire, personnalité flamboyante et quel feu dans la voix ! Un tel optimisme, une telle générosité, est-ce de la chance ou du talent ? On s’interroge. Mais une grâce assurément.

Voici son programme :
Madeleines
Henri Salvador - Demongeot
Confians - Mino Cinelu
Antonio Carlos Jobim – Fotografia

Classique
Wagner - Tristan Et Iseult prélude
Martha Argerich / Bach
Concerto pour piano n° 2 de Chopin par Samson François
Pastorale Beethoven
Concerto pour main gauche de Ravel

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

piot-anderszewski.JPG

Retrouver Piotr Anderszewski, c’est l’assurance de passer un moment intéressant, amusant et d’en sortir un peu déprimé. En fuyant les clichés, sans forcément cultiver l’artifice de l’originalité à tout prix, mais en laissant remonter les paradoxes de la nature humaine, il met à jour des vérités étonnantes. Par exemple, rapprocher Mozart de Schumann qui apparemment ont peu en commun. En y repensant, je me demande si la différence fondamentale n’est pas que Mozart fait converser des êtres de chair et de sang avec la langue des dieux tandis que Schumann parle avec des fantômes, rêve éveillé et met en scène des visions.
Beau passage quand le pianiste polonais suggère que Schumann a tout ouvert sans rien refermer alors que Chopin a trouvé la perfection à chaque fois. Et d’ajouter que recherchant lui-même la perfection dans l’interprétation, et se condamnant par avance au désenchantement, au puritanisme, Piotr Anderszewski est plus attiré par des personnalités généreuses comme Schumann, à des âmes spontanées.
Si les chats ne font pas des chiens, ils peuvent rechercher leur compagnie et y trouver profit.

Voici son programme :
Classiques :
-Benedetti Michelangeli, recital de Londres en 1957, Carnaval op 9
de Schumann
-Chopin Valse op 42 avec Josef Hofmann
-Mozart concerto pour piano KV 482 avec Wanda Landowska

Madeleines :
-Roll Garner : Autumn leaves
-Bach : messe en si Agnus Dei (avec Bernarda Fink)
-Beethoven Missa Solemnis op 123 Benedictus

+ Mozart Sonate K 457 par Anderszewski (Finale)

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

ombre