Accueil  >  Guy Savoy, bon teint et lauriers
Flux RSS

Guy Savoy, bon teint et lauriers

Le 20 janvier 2017 à 10:39 par Olivier Bellamy

guy-savoy.JPG

A défaut de rat-tatouille, on eut aimé être une petite souris pour assister (voire participer) aux tardives et plantureuses agapes qui réunissaient Guy Savoy et Slava. L’intime de Prokofiev et de Chostakovitch s’était enfin attaqué à cette époque aux six suites de Jean-Sébastien Bach à l’église de Vézelay. Un certain Serge Gainsbourg y avait même passé une tête (de chou) incognito avant d’écraser une furtiva lagrima.
Chef d’orchestre du “meilleur restaurant du monde” (dixit La Liste versus La Firme), Guy Savoy l’avait un peu perdue (sa voix) durant une conversation où il nous montra sa voie : respect des corps de métiers et du coeur en toute chose, et même à la sauce madère si ça vous chante.

Voici son programme :
Simple Symphony - Benjamin BRITTEN
La Scène aux Champs - Extrait de la Symphonie Fantastique - Hector BERLIOZ
La Tartine de beurre - MOZART
Les suites pour violoncelle seul - Johann-Sebastian BACH (Enregistré à Vézelay en 1991 - Mstislav Rostropovitch)

Les 3 madeleines :

- Le Ranz des Vaches - Chant traditionnel a cappella des armaillis en Suisse.
Chanté par Bernard ROMANENS - Fête des Vignerons de 1977 à Vevey
- Il est cinq heures, Paris s’éveille - Jacques DUTRONC
- Supplique pour être enterré à la plage de Sète - Georges BRASSENS

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre