Accueil  >  Amanda Lear, reine de la répartie
Flux RSS

Amanda Lear, reine de la répartie

Le 30 septembre 2013 à 15:36 par Olivier Bellamy

270913-amanda-lear2.JPG

Elle est vive, drôle, intelligente, Amanda Lear. Pratique l’auto-dérision comme une sorte d’hygiène de vie, a fréquenté assidûment un génie (Salvador Dali), une icône (David Bowie) et a rencontré les plus grandes célébrités de son temps (Slava Rostropovitch, Montserrat Caballé, etc.)
À propos du génie, elle a cette définition frappée au coin du bon sens : une aberration génétique qui possède des antennes et qui s’intéresse à tout.
À propos des hommes nus qu’elle peint, elle a l’humour de préciser : “de mémoire”.
Une femme de bonne compagnie et une artiste épatante.

Voici son programme :

- Wagner : Tristan & Isolde
- Verdi : Aïda
- Puccini : Tosca
- Vivaldi : Les Quatre Saisons

Trois madeleines :
- Gloria Gaynor : “I Will survive”
- Barbara : “Les insomnies”
- Piaf : “L’hymne à l’amour”

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre