Accueil  >  Natacha Polony, on n’est pas bouché
Flux RSS

Natacha Polony, on n’est pas bouché

Le 19 février 2013 à 14:48 par Olivier Bellamy

 Olivier Bellamy reçoit Natacha Polony dans Passion Classique

Elle sait écouter Natacha Polony. La musique, d’abord, elle la vit dans sa chair et dans son esprit, cela se voit, cela se sent.
Elle devrait l’être davantage (écoutée) lorsqu’elle parle d’éducation, car elle a su mettre le doigt sur la chose essentielle : la transmission des savoirs, lesquels n’excluent pas l’émotion (on apprend à aimer). Les méthodes pédagogiques les plus intelligentes, les réformes les plus sophistiquées, les attentes, les peurs, les désirs des uns et des autres ne devraient jamais perdre de vue ce but fondamental de l’école.
Après, on n’est pas obligé d’être d’accord sur tout avec elle : le souverainisme, par exemple, doux rêve séduisant parce que nous n’en percevons plus que la bienfaisante nostalgie et non plus la réalité telle qu’elle. Mais Natacha Polony ne manque ni de sincérité ni d’intelligence et ni d’oreille, même pour écouter ses contradicteurs.
Voici son programme :

- Jordi Savall: Anon: Rodrigo Martinez sur le disque La Folia 1490-1701
- Premier mouvement du Concerto pour deux violons de Bach par Hilary Hahn
- Troisième mouvement du concerto pour violon de Beethoven op 61 par Jasha Heifetz et le Boston Symphony Orchestra dirigé par Charles Münch, notamment vers 3mn, le passage en mineur
- L’Andantino de la sonate de Schubert en la, D 959, par Alfred Brendel

Les madeleines:
T’en souviens-tu la Seine d’Anne Sylvestre
La ville s’endormait de Jacques Brel
Correq’ et Reguyer d’Edith Piaf

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 5 commentaires pour cet article :

1 marie-alsace, le 19 février 2013 à 22:02 :

Puis je exprimer un souhait ? oui. Le voir se réaliser ? pas sûr, mais je pense que je survivrai. Au cas où, il y ait une sonate de Brendel, euh de Schubert, lapsus révélateur, demandée par un(e) invité(e). Serait il possible d’écouter d’autres interprètes, je ne sais pas, Radu Lupu par exemple….facile non :-)

2 Nelly, le 19 février 2013 à 22:24 :

Beaucoup absente! Mais à l’écoute, surtout ce soir!

3 Guillemette, le 20 février 2013 à 12:42 :

Oui, Natacha Polony sur Radio Classique, quelle bonne idée ! Emission très agréable, avec des propos sur l’éducation qu’il fait bon entendre et un programme classique superbe ! Merci.

4 Roberto Livadiotti, le 20 février 2013 à 16:09 :

Une femme intelligente et cultivée que nous avons eu du plaisir à entendre et de bons choix musicaux.

5 HOLDRINET, le 21 février 2013 à 01:15 :

Une révélation pour moi, Natacha Polony.
Je l’avais vue et entendue dans certains débats, comme beaucoup d’entre nous je suppose. Mais là, je me suis sentie en phase, comme le dit Olivier en conclusion de l’émission, d’un bout à l’autre de l’entretien.
Je partage malheureusement son pessimisme quant à l’état de l’école. Sujet qui me tient à coeur.
Je me limite à l’exemple de l’enseignement de la musique. Quel lieu plus adapté pour se donner comme mission de faire partager,découvrir,faire aimer
à des enfants de milieux socio-culturels si divers, ces émotions que nous apporte la musique? Cette musique qui rassemble.
Consternante aussi la dévalorisation des filières artisanales, qui manquent tellement. Un gachis désespérant. On en parlera encore et encore, sans aucune volonté de qui que ce soit de restaurer ces spécialités. Et tant d’autres sujets.

Un régal d’écouter N.Polony. Un programme musical magnifique.


Donnez votre avis !






ombre