Accueil  >  Ami Flammer dans la peau de Menuhin
Flux RSS

Ami Flammer dans la peau de Menuhin

Le 17 février 2013 à 11:14 par Olivier Bellamy

 Olivier Bellamy reçoit Ami Flammer dans Passion Classique

Je revois le visage d’Ami Flammer à Gaza, tendu, responsable, concentré, traversé par des sentiments contradictoires, mais engagé dans cette tournée de l’Orchestre de Méditerranée pour participer à la dernière utopie du XXe siècle : rapprocher Israéliens et Palestiniens par la musique. Dans le hall de l’hôtel, quatre musiciens avaient décidé de jouer pour eux-mêmes l’Adagio de Barber. C’était beau comme l’antique dans un pays dévasté.
Je le revois aussi à Tanger jouer le Concerto pour violon de Beethoven. Au premier rang, un personnage important parlait fort à son voisin. Lorsque son téléphone portable a sonné et qu’il a décroché, Ami Flammer a crié “Non” tout en jouant. En haussant les épaules, l’autre a raccroché et s’est tenu tranquille. Le violoniste aurait pu s’arrêter de jouer comme Franz Liszt à Saint-Pétersbourg et répondre avec un sourire au maître des lieux : “Même la musique doit s’arrêter quand le tsar parle.”
Avec Charles Berling, il incarne la rencontre improbable entre Glenn Gould et Yehudi Menuhin devant une caméra de télévision. Pour faire plaisir à Gould, Menuhin avait joué la Fantaisie de Schönberg. Pendant la répétition, le pianiste canadien pensait qu’ils allaient droit à la catastrophe tellement ce langage était éloigné du violoniste. Mais ce fut prodigieux, car, raconte Gould, en une nuit Menuhin s’était approprié totalement l’oeuvre comme s’il l’aimait profondément, du moins provisoirement. A cette hauteur d’inspiration, des petites faiblesses de caractère comptent bien peu.
Voici son programme :

-l’enfant et les sortilèges / leçon de calcul de Ravel
-sonate violon et piano andante fa majeur K 377 de Mozart
-lettres intimes Janacek quatuor novacek
-1ère symphonie de Malher

madeleines
les anarchistes léo ferré
Kudsi Erguner joueur de flûte turque
nacht und traume de schubert

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre