Accueil  >  Paul Agnew, la polyphonie en kilt
Flux RSS

Paul Agnew, la polyphonie en kilt

Le 29 septembre 2011 à 08:01 par Olivier Bellamy

paul-agnew-28-09-11.JPG

Ne dites pas qu’il est anglais, car il est né en Ecosse. Ne dites pas qu’il est contre-ténor, car il est ténor et chante les rôles de haute-contre dans le répertoire français (Lully, Charpentier). Son nom se prononce ag-nou comme gnose et non pas comme agneau, bien qu’il soit d’un tempérament assez doux. Après une fantastique carrière de chanteur (qui n’est pas finie) sous la direction des plus grands (Christie, Herreweghe, Gardiner, Haïm…), il commence à diriger l’orchestre des Arts Flo avec la bénédiction de son mentor.
Paul Agnew nous a proposé une promenade au milieu de quelques trésors de la musique baroque. Une musique où toutes les émotions se croisent dans la transparence, l’énergie et la diversité des couleurs.
Voici son programme :

Monteverdi - ‘Baci, soave e cari’ from the First book of Madrigals ….
Consort of Musick, Virgin Classics

Mondonville - ‘In Exitu Israel’ first movement. Les Arts Florissants,
Christie. Erato

Bach - ‘Brich dem hungrigen dein brot’ BWV 39 First movement. Monteverdi
Choir, John Eliot Gardiner

Lotti - Crucifixus a 10 - from Lamantazione.

For the small and delicious cake selection, I propose…..

Freddie Mercury - ‘Who wants to live forever’

Fritz Wunderlich - Beethoven - Adelaide

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 14 commentaires pour cet article :

1 Dominique, le 29 septembre 2011 à 08:49 :

Des polyphonies sublimes pour nous démontrer combien les voix humaines peuvent être de magnifiques instruments quand ils se rejoignent, s’entremêlent ou se complètent en parfaite harmonie… Si seulement la Musique quelle qu’elle soit, pouvait permettre de concilier notre Humanité… il n’est pas interdit de rêver, surtout après les “trésors” entendus avec P. Agnew. Bien à vous.

2 Eliane, le 29 septembre 2011 à 11:59 :

Interprète de talent pour les rôles de haute-contre du répertoire baroque français, Paul Agnew est un invité délicieux, qui possède ce léger accent “British” si séduisant, Erica ne me démentira pas.
Je suis d’autant plus contente de l’avoir entendu ce soir, qu’il sera sur la scène du théâtre de Rennes en Février prochain dans “Le Tour d’écrou” ce chef d’oeuvre de Benjamin Britten , il endossera le rôle du pervers et machiavélique Quint…….A voir….
Nuit sereine , un homme passionnant , un programme original, des polyphonies envoutantes, une heure d’un très haut degré d’écoute sur l’échelle des valeurs artistiques.
@ un Lied de Beethoven : la célèbre Adélaïde, oeuvre de jeunesse, elle a en effet un caractère tout romantique; un seul mot sublime et quelle voix ……
@madrigal de Monteverdi (1er livre) : une merveille, la pureté et la beauté des voix réussit à nous faire décoller.
@Et l’on peut continuer ainsi pour parler des extraits d’oeuvres entendues ..
Il est des invités dont les choix musicaux nous emportent loin, “très loin dans des contrées où l’on n’irait pas ” Je ne sais plus si c’est la phrase exacte de Eric Emmanuel Schmitt ………
Je partage entièrement votre point de vue Dominique……

3 Renny, le 29 septembre 2011 à 13:17 :

J’ai passé cette nuit soixante-et-une minutes(!)parfaites, en rediffusion et sans coupure publicitaire, en compagnie de Paul Agnew, sous le charme de sa voix transparente, de son accent léger, de son vocabulaire à la fois élevé et naturel, de son esprit entièrement tourné vers la musique (apparemment toutes les musiques), de son caractère bienveillant, et de son programme assez inédit, un peu spécialisé certes.
J’ai retenu par exemple la différence qu’il fait entre contre-ténor, haute-contre et ténor léger, sans doute un peu pointue (pinailleuse, estimeront certains!)
Aussi la conscience aiguë de sa place exacte dans le répertoire et dans la filiation des “ténors”.
Aussi la question très intéressante (mais précautionneuse) posée par son interlocuteur sur l’éventuel manque de profondeur des “baroqueux” (vieille lune) et de J.E. Gardiner en particulier, à propos des oeuvres de Bach. Qu’en pensez-vous?
Aussi la convocation des mânes anciennes de Wunderlich (et Freddy?). Puisqu’il faut absolument remonter aux merveilles disparues, quand donc trouvera-t-on un invité décidé à ressusciter, dans un registre proche sinon équivalent, Henri Ledroit? (très controversé).
http://www.youtube.com/watch?v=p4Ycc_0DzS8
(avec la non moins controversée Grande Ecurie et Ch. du R., mais en direct et sans montage).

4 Florian Defontaine, le 29 septembre 2011 à 14:39 :

Ce fût une émission apaisante et fort, fort plaisante .
Freddie Mercury était en effet un rossignol tout feu tout flamme, à la puissance vocale impressionnante , père de nombreux arias pop-rock indémodés inégalés. Un beau programme pour un pro de gammes, c’est trop fort .
(Respect pour votre jeu de mots, Olivier .)
Cordialement

5 c.holdrinet, le 29 septembre 2011 à 19:18 :

Je viens d’écouter Paul Agnew.
Merveilleuse émission, merveilleuse personne. Eliane et Renny en parlent si bien. Et puis tout de même diriger les Arts Florissants, ce n’est pas rien.

Renny, merci pour le lien.J’ai intégré, il y a huit ans maintenant, un ensemble vocal amateurs et orchestral professionels, dirigés par un chef “baroqueux”. Nous avons chanté il y a trois ans, le Stabat Mater de Vivaldi,ainsi que le Gloria, à Paris, puis à Venise, deux soirées dans deux églises différentes, dont celle où Vivaldi a été baptisé. Deux soirées inoubliables. L’enthousiasme des Italiens pour la musique est fabuleux.

Je ne connais pas Henri Ledroit.

6 Benoît, le 29 septembre 2011 à 20:47 :

Très beau moment. Je ne connais pas non plus H Ledroit , mais je passe souvent en boucle dans ma voiture Mondonvile par les “Arts Flo”…une merveille .

7 Nelly, le 29 septembre 2011 à 23:41 :

J’ai passé une heure extraordinaire et merci Renny pour le lien.

8 Eliane, le 30 septembre 2011 à 00:18 :

Chaleur étouffante à Rennes aujourd’hui….Elle me paralyse les fils conducteurs des neurones. Si mon écrit est aussi peu brillant que l’a été mon oral aujourd’hui……mieux vaut faire court…..
Renny revient en saut de puce …..surprise des plus agréables , Dominique est sortie du silence : heureuse surprise et Claudette raccroche……bonne surprise .
23H59 : Leslie Caron et le Maestro arrivent sur la pointe des pieds….Je vais me mettre en condition …….

9 Dominique, le 30 septembre 2011 à 07:36 :

Merci Renny pour ce lien, j’adore ces voix qui nous élèvent vers un au-delà tellement merveilleux… on en a besoin en ce bas-monde, malgré les cieux actuels plutôt chaleureux. Merci Méliane pour ce clin d’oeil et bon courage pour l’été indien, qui va perdurer…. ressortez le maillot de bain, Saint-Malo n’est pas loin !!! … merci Claudette pour vos mots toujours délicats à mon égard, gardez le moral surtout ! Bien cordialement à tous, anciens et nouveaux, sans oublier le maître des lieux !

10 COURTAUT.Monique, le 30 septembre 2011 à 13:48 :

Désolée de n’avoir point partagé votre moment de charme avec le contre-tenor devenu chef.J’étais sous l’effet d’un autre sortilège.Mardi soir ,la radio suisse romande diffusait en direct le Requiem de Verdi par l’ensemble vocal de Lausanne et Michel Corboz.Me revenaient les répétitions,les concerts,les petites phrases…et j’aurais aimé avoir 20ans de moins pour être au milieu d’eux.Je n’ai rien eu envie d’écouter d’autre que ce Requiem.
F.Wunderlich est le meilleur interprête d’Adelaide de Beethoven.
Henri Ledroit ,disparu à 42 ans,n’est pas controversé dans ses interprétations de Monteverdi.
J’ai pu voir au Louvre ,en film,le dernier acte du Couronnement de Poppée,pris dans un thé^tre tout en bois - pas Jorat- en Suisse ,avec Michel Corboz.Ce chanteur qui n’a rien d’une gravure de mode ,avait une présence scénique fabuleuse et une puissance vocale que n’ont pas tous les contre-tenors(y compris Deller entendu au théâtre de la Ville,et Gérard Lesne).
Nous étions tous admiratifs.
Pour éviter de me faire reprendre sur le vocabulaire,je dis alto masculin!

11 COURTAUT.Monique, le 30 septembre 2011 à 14:08 :

J.E.Gardiner est un immense musicien(cf son passage à Passion Classique )Il a ses domaines de compétence comme chacun d’entre nous.Bach n’en fait pas partie.Allez l’écouter dans Monteverdi, Haëndel,Rameau ou Glück!
Quant à “baroqueux”,on est maintenant à la 3ème géneration avec Philippe Jaroussky
Leur vision a contribué à modifier
notre approche musicale.Dur,dur d’écouter les versions chorales d’avant 1970 !!!

12 Renny, le 30 septembre 2011 à 14:16 :

J’étais sûr que Monique réagirait la première à ma question sur Bach et Gardiner, et qu’elle dirait ce qu’il y a à dire (presque tout) sur H. Ledroit! Je commence à connaître mon petit monde d’ici…Merci, Monique.

13 c.holdrinet, le 30 septembre 2011 à 15:20 :

Je partage tout à fait ce que vous écrivez, Monique, concernant J.E. Gardiner.
Je l’écoute souvent diriger Haendel en particulier; c’est immense comme dirait
F. Luchini!

14 Michel messalt, le 20 juin 2016 à 20:04 :

Je n’ai jamais vu Henri Ledroit dans le couronnement de popee.
Je l’ai vu dans les cantates de la famille bach en 1987.il était incomparable.aucun contre ténor actuel, n’allient autant de qualités


Donnez votre avis !






ombre