Accueil  >  Jean d’O oui ! Mc Do non !
Flux RSS

Jean d’O oui ! Mc Do non !

Le 27 septembre 2011 à 09:43 par Olivier Bellamy

jean-dormesson-26-09-11.JPG

Les années se suivent, les lustres s’empilent, et notre Jean d’Ormesson national reste fidèle à lui-même : fin, léger, piquant, gai, charmant. Il demeure un rempart fleuri aux donneurs de leçons et aux procureurs médiatiques pour qui le monde est blanc ou noir, rouge ou bleu, sans tenir compte de ses nuances.
Sa bienveillance naturelle n’est pas un manque de lucidité, sa bonne humeur n’est pas insoucieuse des tragédies de la vie. Et s’il reconnaît - suprême coquetterie - ne pas être à l’abri d’une certaine vanité, il pourrait ajouter comme Sacha Guitry : “Tous ceux qui se moquent de ma façon de dire Moi ne savent pas de quelle manière je dis Toi“.
Comme tous les hommes de lettres, il a surtout besoin de silence pour être à l’écoute de sa propre musique et avoue connaître moins Mozart que Châteaubriant, mais son oreille ignore le mauvais goût et il entre dans le monde des sons avec l’air émerveillé d’un moine qui regarde la taille d’une jolie fille en remerciant le Créateur d’avoir si bien fait les choses, même si, par choix ou par nature, il s’est interdit d’y goûter.
Voici son programme :
- Andante du 21° Concerto de Mozart
- Bach, Cantate du café
- Le Voyage d’hiver de Schubert

les madeleines :
- “Mamãe eu quero” de Jararaca-Vincente Paiva (chanson brésilienne)
- O Tannenbaum. (Chant de Noël, Allemagne)
- Edith Piaf : Les Amants d’un jour

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 25 commentaires pour cet article :

1 Florian Defontaine, le 27 septembre 2011 à 10:37 :

Jean d’Ormesson, le séraphin aux ailes d’archange . Rieur et intelligent, son aura d’académicien farceur érige en l’honneur de son porteur une réputation simple et solaire . Mais il est des éclipses temporaires, des arabesques lumineuses, aussi intenses qu’éphémères . Le tout est de savoir jongler, moduler et accepter ce que l’ont reçoit . L’univers du bonheur est grand , parsemé de noires étoiles mais couronnée par la sacro-sainte coupole de l’académie à l’envergure d’une auguste Jupiter . Mais point de divagation, D’ormesson est un terrien pur et dur, un astronome des mots ouvrant la voie des cieux à ceux qui savent l’écouter . Merci pur cette émission !
Cordialement .

2 Tores, le 27 septembre 2011 à 14:02 :

Bonsoir à vous Jean
Je dis ce que vous n’osez pas dire

Je suis l’écrivain le lettré de mon temps,
Sans orgueil ni aucune prétention.
Je reste celui qui aime son prochain,
Quelque soit son image ou bien son destin.
Mes mots sont choisis selon mes sentiments,
Acceptez d’entendre alors, d’or mes sons.

Albert Tores dit Taurus (accordez moi votre pardon)

3 Samuel Rosenfeld, le 27 septembre 2011 à 16:14 :

Samuel Rosenfeld se fait discret sur ce blog (ce qui ne L’empêche pas de vous lire chaque jour ou presque) car Il est en froid avec Radio Classique. Il constate d’abord que comme Lui les petites gens déplorent le passage à une heure de notre Passion Classique. Que faire? Ecrire à la direction de Radio Classique, comme le suggère le tenancier. Oui, Samuel Rosenfeld va faire cela, sachant bien que cela n’aura aucune incidence, la lumière et la sagesse rosenfeldienne n’ayant que peu de poids face aux lois de l’argent. Ensuite, Samuel Rosenfeld constate qu’il y a de plus en plus de publicité dans Passion Classique. Est-ce juste une sensation ou la pub pour les viagers et autres alléchantes offres aggrave-t-elle l’amputation d’une demi-heure de Passion Classique? Bref, si ce n’était que cela, Samuel Rosenfeld continuerait d’écouter chaque jour Passion Classique et resterait fidèle à cette station. Station étant entre parenthèse plus que mal desservie sur les ondes hertziennes. Cet été Samuel Rosenfeld a traversé comme beaucoup notre douce France pour se rendre compte que les émetteurs de Radio Classique sont encore moins nombreux qu’il y a quelques années. Impossible ou presque de retrouver RC sur la route et sur son lieu de vacances. Bref, Samuel Rosenfeld, disait Samuel Rosenfeld, est en froid avec Radio Classique. Comment cela a-t-il pu arriver, alors que Samuel Rosenfeld est un fervent supporter de cette belle chaîne. Nous étions à la fin du mois d’août, et Samuel Rosenfeld séjournait sur l’île d’Oléron avec Madame Rosenfeld, cette fouine impie qui avait essayé d’emmener Samuel Rosenfeld sur la côte méditerranéenne (et pourquoi pas, tant qu’on y est, Lui faire écouter de l’opéra?!) - qu’elle crève noyée dans la mare nostrum - et avec les petites demoiselles Rosenfeld, toujours aussi magnifiques, à l’image de leur géniteur, et malgré les gênes tarés et frustes de Madame Rosenfeld. Bref, c’était un magnifique après midi d’été et tout le monde était enfourné dans la kangoo de Samuel Rosenfeld afin de rejoindre la belle plage des Saumonards à Boyard ville. Et là, miracle, l’auto radio trouve grâce à son RDS la fréquence de Radio Classique La Rochelle. “Ouf! se dit Samuel Rosenfeld, les vacances sont sauvées! Adieu les black Eyed Peas qui passent en boucle sur le radio-CD pour satisfaire l’indigence intellectuelle de Madame rosenfeld!”. Dès la fin du morceau diffusé, Samuel Rosenfeld entend une voix d’outre tombe. Qu’est-ce là? La voix qui parle dans la radio semble provenir de quelqu’un qui se réveille après une opération en anesthésie générale. C’est pâteux, hésitant, plat, c’est comme si le présentateur avait de la choucroute dans la bouche! Horreur! Et que dire de la teneur de ses paroles: c’est vide, sans vie, récité comme le bottin, et surtout ça ne dit rien… Ce type, se dit alors Samuel Rosenfeld, avait la culture musicale d’une des huitres qu’Il avait dévorées la veille… Erreur sur la prononciation des noms des interprètes, vacuité totale de sens, apathie moribonde, aucune connaissance musicale… Mais qui était-ce là? Sylvain Augier… Super… C’est comme si l’on avait proposé à Samuel Rosenfeld de présenter une émission de bricolage ou à Jacques Chirac une émission sur l’art de faire de politique sans argent sale… Navrant! Samuel Rosenfeld le dit très clairement, si le but de Radio Classique est de faire fuir les auditeurs, alors OK, continuez à nous faire endurer Augier, amputez l’émission phare de Radio Classique d’un tiers, augmentez la pub, continuez d’envoyer encore des signes forts aux gens qui ont de l’argent (bourse, revues financières etc…). Pour Sa part, Samuel Rosenfeld prend ses distances avec RC

4 Samuel Rosenfeld, le 27 septembre 2011 à 16:45 :

Non mais c’est fou! Samuel Rosenfeld a quand même écouté deux heures de Sylvain Augier cet après-midi, coincé qu’Il était chez lui à cause des grèves des instits des petites demoiselles, et c’était pire qu’Il n’aurait pensé. Toujours aussi mou, toujours du vide, toujours cette voix empâtée et empêtrée dans on ne sait quelle mélasse, et le clou ce sont les petites citations dont le triste sire parsème son émission… Ridicule! Ca tombe vraiment comme un cheveu sur la soupe.

5 Florian Defontaine, le 27 septembre 2011 à 17:00 :

Diantre, voici que se pointe l’absurde !Monsieur Rosenfeld voit le verre à moitié vide .
A ce stade, nous pouvons même parler de pinte. Sachez mon cher que si la quantité se divulgue dans les nécessités du monde présent, la qualité en demeure préservée au grand dam des haineux .
Cessez d’importuner l’actuelle configuration de l’antenne, monsieur le drôle, car le puriste que vous semblez être ne saurait blâmer les heures de musique ( à moins d’être sourd me direz-vous ) , pures et inchangées .
Monsieur Augier est un nouveau venu, possédant la fraîcheur et la volonté des débuts, et non la poussiéreuse sournoiserie d’un adepte du futile . Ravalez vos termes bécassons et savourez, que diable ! Surfez sur l’onde au lieu de vous noyer dans l’écume de la facilité !
A bon entendeur . Peace and love .
Cordialement .

6 Eliane, le 27 septembre 2011 à 17:01 :

Samuel Rosenfeld, que je retrouve avec plaisir, est plus courageux que moi, plus amer aussi……J’ai eu également une réaction spontanée négative envers S Augier fin Août, puis je me suis dit que la chaîne avait certainement ses raisons et que moi, auditrice lambda ne devait pas juger aussi sévèrement quelqu’un qui arrivait…, Ensuite j’ai entendu, lors de l’émission publique de RC qu’il faisait partie des présentateurs préférés , cette nouvelle m’a dépitée !! …j’ai ri intérieurement…et j’ai revu mon jugement en me disant que dans la vie, c’est exactement la même chose ……Ce qui plaît à l’un déplaît à l’autre….J’ai toujours eu un public d’élèves adolescents puis grands et encore plus grands…..La transmission de savoir est un art difficile et particulièrement la façon de s’y prendre……Il y a les enthousiastes, heureusement et les déçus évidemment, c’est ainsi. Sur le blog idem, des commentaires séduisent, d’autres agacent, c’est normal et c’est ce qui en fait le piquant. Allez Samuel, revenez de temps en temps vers nous avec vos anecdotes dont vous seul avez le secret. Vous faites partie de ceux qui ont marqué ce blog, vous le savez d’ailleurs…..Je pars écouter, non pas de musique mais …..un politique…..et là aussi, cela promet d’être chaud….

7 Itié, le 27 septembre 2011 à 17:14 :

Bravo Samuel !
De tout coeur avec vous !
Manque des fréquences , Haute-Normandie et Centre pour moi , mais grande fréquence des pubs .
Pour S. Augier , je ne le fréquente que trés peu , nous n’avons pas les mêms horaires .
Depuis la rentrée la station est en grande baisse de qualité .

8 Guillemette, le 27 septembre 2011 à 17:32 :

Samuel, je suis ravie de vous retrouver moi aussi et j’avais bien entendu reconnu l’animateur dont vous parliez avant qu’il ne soit nommé… C’est vrai que Sylvain Augier a un timbre et une élocution assez… surprenants. Mais je pense aussi, et de manière assez résignée, que nous nous y ferons comme nous nous sommes faits à Christian Morin pour lequel vous nous faisiez, il y a un an exactement, le même coup de l’émission de bricolage !
Allez, trève de bouderie et revenez sur votre blog préféré : votre humour est précieux pour les petites gens que nous sommes !

9 Bruno d'Arfeuille, le 27 septembre 2011 à 18:17 :

Bonjour,

Je vous écoute avec le plus d’assiduité possible mais une chose me surprend, je n’ai jamais rien entendu sur Radio Classique du compositeur Adam Vaclav MICHNA et notamment sa messe de Saint Wenceslas qui est superbe (disque BNL productions 112758 de 1989).
Je suppose qu’il y a eu d’autres oeuvres enregistrées de ce compositeur, lesquelles ???

Bien cordialement

Bruno d’Arfeuille

10 Nelly, le 27 septembre 2011 à 21:26 :

Merci Samuel! Vous nous avec manqué et si cela continue vous nous manquerez encore. Sylvain Augier et Christian Morin -toute bonne culture musicale qu’ils aient- je n’écoute pas car dirons-nous ce ne sont pas mes horaires et surtout Christian Morin: trop long! Heureusement que nous avons encore Laure Mézan et Francis Drézel et Eve Ruggieri! Alors le matin souvent, j’écoute une ancienne de Radio Classique: vous vous souvenez: Denisa? Par contre, je n’ai strictement rien contre aucun présentateur pour qui cela a peut-être permis de rebondir! C’est le style RC. Donc nous faisons notre choix sur ce que nous aimons. Mais bon…pour moi il y a trop de pub et je l’avais déjà écrit: à Royan je ne capte pas terrible. Oui, la 1/2 supprimée sur Passion Classique avec Olivier Bellamy c’est un peu beaucoup
! mais tout de même je l’écoute autant que je peux quand les invités m’intéressent et même souvent s’ils ne m’intéressent pas car Olivier B. nous fait souvent découvrir avec talent une personnalité (même si certains invités n’ont pas trop de talents) mais les gens m’intéressent (je me répète). Comme dit Guillemette: pas de bouderies. Les petites demoiselles et Madame Rosenfeld me manquaient. Bon, je vous lirai ailleurs bien sûr mais c’est pas le blog! et le blog a été si sympa! mais c’est comme la vie: périodes pleines, périodes creuses. Alors que fait-on? on con-ti-nue! mais je ne suis pas la Reine des commentaires! Oui Eliane on ne peut pas tous se plaire. A très bientôt.

11 Nelly, le 27 septembre 2011 à 21:27 :

Un truc que j’ajoute: les messages partent beaucoup mieux qu’avant! Hop! je file.

12 c.holdrinet, le 27 septembre 2011 à 22:15 :

Samuel, nous vous retrouvons avec joie mais ne pourrons nous résoudre à vous perdre à nouveau. Je crois que les “anciens du blog”, nous sommes tous d’accord avec vous, la rentrée de RC est plus que décevante. J’ai écrit récemment que la pub envahissait complètement PC.
J’ai aussi déserté RC, ne pouvant donc apporter aucune opinion sur la prestation de S.Augier.

Par contre Samuel, j’enregistre PC quand
l’invité m’intéresse, mon compréhensif et dévoué époux met sur clé USB, et il ne vous reste qu’à écouter quand vous voulez,et GROS AVANTAGE, vous accélérez la lecture au moment de la pub.
Quant à écrire à la direction de RC, je ne le ferai pas. La décision d’amputer PC du tiers de sa durée , l’émission la plus écoutée de la station, sous prétexte que c’ était trop long, me fait perdre toute envie de discuter davantage.
Martine, qui a assisté à la journée opéra comique, nous a gentiment apporté les informations qu’elle avait recueillies, notamment qu’une personne dont j’ai oublié le nom mais influente si j’ai bien compris, avait reconnu être surpris du nombre de réactions! Qu’est-ce que celachangé depuis???

13 Elise F.(36), le 27 septembre 2011 à 23:05 :

Tout comme Claudette, je n’écrirai pas à la direction (peine perdue) comme j’en avais l’intention et je suis de moins en moins assidue à cette radio. Je n’ai plus le même plaisir à écouter Passion Classique réduite à la portion congrue, malgré tout le talent d’Olivier Bellamy et ses prestigieux invités comme M. Jean d’Ormesson.
Aujourd’hui avec Nicole Croisille, j’ai compté 9mn de publicité soit une émission se limitant à 47mn.Dorénavant je coupe mon PC à 19h alors qu’avant j’écoutais jusqu’à 20h ! Alors M. le Directeur des Programmes où est l’amélioration et l’attrait d’écouter Radio Classique ?

14 Martine, le 28 septembre 2011 à 10:17 :

Bonjour à tous,
Personnellement, je ne sais pas s’il est très adéquat d’exprimer ici, sur le blog d’Olivier Bellamy, ce que l’on peut penser d’un autre animateur (quelque soit la justesse de l’analyse !) ; d’abord parce que c’est placer Olivier dans une situation très gênante, lui que l’on devine très loyal (nous avons pu le constater lors de l’émission à l’Opéra Comique) ; et puis ce n’est pas la vocation de ce blog, d’ailleurs cela ne pourrait-il finir par déranger “les décisionnaires” ? cela ne m’empêche pas d’avoir aussi mon ressenti sur certains animateurs, certains que j’apprécie beaucoup, d’autres beaucoup moins, mais j’essaie de mettre le moins de passion possible dans ma relation avec une station de radio, et donc si je n’aime pas une émission, je change de station ou je mets un CD : d’ailleurs le seul langage que comprennent ces décideurs, c’est celui de l’audience… quand (si !) l’audience chutera, nul doute que les choses changeront. Mais après tout, sommes-nous représentatifs de l’ensemble des auditeurs ?
Amicalement à tous

15 Livadiotti Roberto, le 28 septembre 2011 à 12:28 :

Surpris comme vous toutes et tous,du retour de Samuel Rosenfeld avec toute sa verve et son humour “décalé”.Je regrette aussi cette réduction du temps de Passion Classique,mais je ne pense pas que ce soit l’émission “phare” de cette radio,c’est une des plus intéressantes,suivant les invités, mais j’aime encore plus les “discoportraits” de F.Drésel et je regrette que certaines émissions que faisait Laure Mézan,il y a deux ou trois ans,où l’on pouvait écouter des oeuvres intégrales,aient été supprimées. Il est difficile de comprendre la “politique” de Radio Classique,où les animateurs défilent les uns après les autres. Heureusement que certains des piliers de la radio sont toujours là.

16 Dominique, le 28 septembre 2011 à 13:18 :

Selon moi, et c’est complètement personnel, Méliane et Martine ont parfaitement présenté la situation. Il serait temps, sans vouloir donner de leçon à quiconque, de revenir à la vocation de ce blog dont nous fait bénéficier si amicalement Olivier : la Musique comme Passion. Nous avons la chance de pouvoir échanger et nous enrichir les uns et les autres par nos connaissances et nos expériences respectives, nombreuses, passionnantes et sympathiques, sur le plan artistique, gardons-la le plus longtemps et le plus respectueusement possible. Bien cordialement et merci encore Olivier.

17 c.holdrinet, le 28 septembre 2011 à 15:36 :

Dominique, la voix de la sagesse, je suis contente de vous lire à nouveau.
Vous avez raison, mais il était normal que chacun puisse exprimer sa déception sur cette rentrée de RC. Nous nous sommes largement expliqué et la conclusion de tout
cela, est celle de Martine, “les décideurs” ne seront sensibles qu’à l’audience. Nous ne sommes sans doute pas représentatifs de l’ensemble des auditeurs
mais tous unis pour défendre Passion classique, sur ce blog,celui d’Olivier Bellamy.
Revenons donc à ce qui nous réunis pour poursuivre nos échanges sympathiques.

18 Erica Roche, le 28 septembre 2011 à 17:38 :

Au grand dam de notre Samuel national, que je suis ravie de lire de nouveau, je suis entièrement de l’avis de Martine sur tout ce qu’elle dit. Je pense que notre petite visite à l’Opéra Comique nous a permis de deviner un certain nombre de choses sur le fonctionnement de Radio Classique, ses animateurs, décideurs et auditeurs qu’il ne convient pas trop d’évoquer ici. Pour ma part, j’ai envoyé une lettre, comme l’avait suggéré Olivier, sans grand espoir d’être entendue ni même de recevoir une réponse - mais ainsi va la vie.

19 Anaïs, le 08 octobre 2011 à 15:57 :

Quel choc de voir de tels déchainements de paroles (pour certaines très déplacées!!! - où sont les administrateurs de ce forum???) sur un site consacré à la musique qui devrait adoucir les esprits échaudés de certains… Je vous laisse entre vous, je ne souhaite en rien appartenir à la même société!!! Amusez-vous bien!

20 Tores, le 10 octobre 2011 à 15:07 :

Pour moi SA ne me met pas en accord avec la musique , ni avec radio classique aussi je vais ailleurs sans plus.
Pourquoi crier ?

21 Patrick Delaunay, le 13 octobre 2011 à 14:35 :

Délicieux.
Par ailleurs, je survole à la vitesse de l’éclair ces commentaires, bavardages, ou mieux, logorrhées, est-il besoin de le préciser, sans style. Pire, à la syntaxe douteuse, à l’orthographe approximative. Je ne sais pas si l’animateur lit tout cela. Si tel est le cas, je lui souhaite bien du courage. Il en faut. Ce que je voulais dire, c’est que, s’agissant de musique, j’en ai chez moi plus que je n’en écouterai jamais. Encore l’important n’est-il pas tant d’écouter que de ré-écouter. Bref, je ne suis pas en manque. Ce qui m’intéresse par-dessus tout, ce sont les propos, en l’occurrence ici, avec Passion Classique. Sinon, je regrette la belle voix venue de l’Est de Denisa Kerchova l’après-midi. LA voix l’après-midi. Tout le monde n’a pas la voix… Cher Olivier, Chateaubriand, avec un d. Il s’agit sans doute d’un lapsus : brillant pour briand. Ou Mozart, briant. Sans accent.

22 Elise F., le 13 octobre 2011 à 15:25 :

A Patrick Delaunay, si aimable avec le Maître de ces lieux et ses bloggeurs : certes, il semblerait que nous n’ayons pas votre « hauteur de vue » mais nous nous exprimons avec notre cœur. J’ai toutefois eu la curiosité de regarder votre site. Vous avez du talent bien que je n’aimerais pas avoir une de vos œuvres dans mon salon. Vos peintures tourmentées me font, tout de même, douter de votre équilibre mental.
Cordialement.

23 Françoise (40), le 13 octobre 2011 à 23:36 :

Chère Elise, vous avez aiguisé ma curiosité. “tourmentées” dites-vous … Je reconnais bien là votre délicatesse. Chacun est en droit d’avoir ses propres goûts, c’est évident ! Ca me fait penser à des “oeuvres” vues tout récemment le long de la plage à Arcachon … “artiste” dont je me suis empressée d’oublier le nom.

24 Patrick Delaunay, le 04 novembre 2011 à 20:38 :

Le cœur n’est pas suffisant pour s’exprimer clairement, ou avec intelligence, ou avec talent. Le cœur est ce que mettent en avant systématiquement les bateleurs de la télé, les démagogues, les associations caritatives et les bas-bleus. Personnellement, je n’ai pas de cœur. “L’insensé a le cœur à gauche”, dit le Livre. Voilà, chère Elise. “Tourmentées”, j’ai déjà entendu cela à propos de mes peintures. Pour moi, c’est le monde, qui est dans la tourmente. Mes toiles, mis à part quelques-unes, les plus expressionnistes, ne le reflètent pas vraiment, je pense. Je préfère le tourment de musiciens de jazz. Quant à la chiure 23, sa malhonnêteté est si évidente, et mon art si loin des produits commerciaux (sinon je serais riche), qu’elle me fait quant à moi mépriser ce prénom sans nom : Françoise, qui pourtant est, au masculin, celui de feu mon père.
Je n’avais pas fait un tour sur ce blog depuis le 13 octobre. Je ne suis pas client de commentaires, ni commentateur, car, d’une part, je n’ai pas de temps à perdre et, d’autre part, les ennemis des hommes d’esprit étant les médiocres, quand on se met au clavier sur le Net on s’attire nécessairement de minables retours de la part de ceux qui, désœuvrés, eux ont du temps à perdre. Par ailleurs, je dois dire que j’apprécie beaucoup Olivier Bellamy et son émission, même si je ne suis pas toujours d’accord avec tel propos tenu, ou encore, le choix des invités. En gros, c’est une émission qui scotche. Bellamy a l’art de provoquer la sincérité chez ses interlocuteurs. C’était encore plus vrai en une heure et demie de temps. Je m’étais juste étonné, ce 13 octobre, qu’il écrivît : Châteaubriant. Mais personne n’est parfait, sinon on s’abstiendrait de tout.

25 Renny, le 05 novembre 2011 à 00:40 :

Très cher Patrick Delaunay.
Je suis heureuse de saluer un frère. Nous nous ressemblons: vous et moi sommes dépourvus de coeur.
Ainsi, esprits supérieurs préoccupés d’orthographe, au-dessus de la mêlée immonde des médiocres, et dégagés de ces hideuses contingences du coeur - sensibilité, courtoisie, pouah! - nous pouvons bien nous le dire franchement l’un à l’autre: vous et moi, nous n’avons aucun talent de peintre.
Solly.


Donnez votre avis !






ombre