Accueil  >  Alain Corneau, du jazz au baroque
Flux RSS

Alain Corneau, du jazz au baroque

Le 21 mai 2009 à 11:37 par Olivier Bellamy

Alain corneau et Olivier Bellamy

Alain Corneau a réalisé quelques-uns des plus grands films noirs du cinéma français : Police Python 357, Série noire, Le choix des armes. Mais on lui doit également ce bijou inclassable qu’est Tous les matins du monde sur les rapports entre le compositeur Marin Marais (Gérard Depardieu) et son maître Sainte Colombe (Jean-Pierre Marielle) et dont le succès en Europe a émerveillé Woody Allen.

Alain Corneau est un vrai mélomane, cultivé, passionné, intelligent. Le retrouver dans L’invité classique ravit les connaisseurs et séduit tout le monde car il n’a pas son pareil pour rendre accessible ce qui est complexe. Venant du jazz (il a failli devenir musicien), il est tombé avec délices sur la planète de la musique baroque en pleine explosion et en a suivi toutes les innovations, tous les soubresauts avec gourmandise. Son programme était composé des morceaux, qu’il venait de découvrir ou de redécouvrir à la faveur d’une interprétation nouvelle, mais aussi des disques qu’il écoutait le plus souvent au moment de composer son programme. Ses commentaires ne trahissaient pas seulement une somme de connaissances, mais une culture en mouvement, libre, riche.

On le réinvitera. Pas vrai ?

Voici son programme :

Purcell : célèbre marche des Funérailles de la Reine Mary (BO de Orange Mécanique)

Madeleines

Ode de Ste Cécile de Purcell « Nature voice » (Deller)

Stravinsky : Le Sacre (par Stravinsky)

Beethoven : Symphonie n° 9 – scherzo – Furtwängler/Berlin/ 42

Programme

Purcell : Ode à Ste Cécile « Nature Voice » cette fois-ci par Gardiner

Bach : Cantate BWV 105 (A114, n° 13) (Virgin)

Vêpres de Monteverdi par Jordi Savall

Marin Marais : Alcione « La tempête » par Minkowski

Mozart : Air de Concert « … odio » plage n° 7 par Gruberova/Harnoncourt

Jaroussky : « Heroes » air de Vivaldi

De Grigny : 1er livre n° 11 (Michel Chapuis)

Tags :
Lien permanent | Rétrolien

Il y a 6 commentaires pour cet article :

1 Brunel, le 22 mai 2009 à 16:18 :

Oui je crois que cette émission fais partie des meilleures que vous ayez produites. Il a une intelligence et une simplicité réunies qui vont à l’essentiel de la musique!

2 Nelly Bailly-Maître, le 22 mai 2009 à 21:11 :

Oui j’ai vraiment écouté avec intérêt et bonheur. J’aime tant la musique baroque.Merci. Bonne soirée et bon WE Olivier Bellamy et à vous tous amis du blog.Nelly.Bx.33.

3 Renate, le 25 mai 2009 à 13:47 :

D’accord avec Brunel et Nelly. L’homme est extrêmement intéressant - et sympahtique de surcroît, on dirait. Et le programme… un régal.

4 Loiret, le 01 septembre 2010 à 03:04 :

Quel dommage que l’on découvre les hommes trop tard, on passe à côté d’une vie parallèle à la sienne en ignorant presque tout alors que cet homme était la vie même, foutu cancer qui nous aura emporté tant de gens de théâtre et de cinéma ces jours-ci.
Continuez monsieur Bellamy, qu’importe que vous ne soyez pas toujours entendu, vous me rappelez ce qu’a fait Jacques Chancel à une autre époque, continuez de défendre la musique, elle en a bien besoin dans ce pays
où elle est reléguée à une bien médiocre place, alors que tant l’apprécient, même s’ils ne sont rien.
Amitiés musicales

5 lagarrigue, le 01 septembre 2010 à 14:53 :

De jours en jours je découvre vos nouveaux paysages. 1h de route matin et soir en Camargue. Votre émission devient un peu ma nouvelle machine à pointer.Non, un trajet musicalement “durable”.Hier,M.A.Corneau, quel bonheur, quelle émotion! le ciel est aussi probablement baroque . Respect pour votre emission, moi néophyte, qui balance entre un Moscatto et un si Bellamy.(je plaisante).

6 giardelli, le 19 septembre 2010 à 12:16 :

Est-il possible de réentendre l’émission à laquelle Alain Corneau a participé sur Radio Classique? Pour moi c’était un magnifique hommage à la musique et une manière très humaine et sensible d’en parler.Quel beau cadeau il nous a fait.

A bientôt j’espère


Donnez votre avis !






ombre