Accueil  >  Ohé ohé Vatelot !
Flux RSS

Ohé ohé Vatelot !

Le 16 avril 2009 à 09:13 par Olivier Bellamy

Etienne Vatelot et Olivier BellamyPetit-fils et fils de luthier, Etienne Vatelot est rapidement devenu le partenaire privilégié de tous les grands instrumentistes à cordes de passage à Paris, qui ont pris l’habitude de lui confier le réglage de leur stradivarius ou de leur guarnerius del gesu : Isaac Stern, David Oïstrakh, Yehudi Menuhin, Itzakh Perlman, Slava Rostropovitch… La liste de ses “clients” fait rêver. Il a également fabriqué des instruments neufs pour nombre de solistes, dont l’altiste Tabea Zimmermann.

On lui doit également la création de la fameuse école de Mirecourt, le berceau de la lutherie française, dans les Vosges, et d’un concours, qui porte son nom.

Récemment, Etienne Vatelot a cédé à une fondation suisse le “Quatuor des Evangélistes”, qu’il possédait depuis plus de trente ans. Il s’agit de quatre instruments (deux violons, alto et violoncelle) obtenus à partir des mêmes bois, issus de la même parcelle de forêt, coupés à la même époque, séchés ensemble et réalisés par le plus grand luthier français du XIXe : Jean-Baptiste Vuilhaume. Une idée géniale, qui donne à ces instruments une homogénéité naturelle idéale pour la pratique du quatuor à cordes. Vuilhaume s’était inspiré des dimensions parfaites du stradivarius que possédait Paganini. Comme cet instrument s’appelait “le Messie”, il a tout naturellement baptisé son quatuor du nom des quatre évangélistes : St Jean (le 1er violon), St Luc, St Matthieu et St Marc. Ces instruments sont joués par le jeune quatuor français, le Quatuor Modigliani. C’est en les entendant jouer ses instruments muets depuis trente ans qu’Etienne Vatelot a décidé de s’en séparer pour les “marier” à ces magnifiques musiciens. Luthier à l’ancienne, Etienne Vatelot aime les couples qui durent.

Voici son programme :

Ginette Neveu : Nocturne en ut dièse mineur de Chopin (transcription)

Madeleines : Enesco Double de Bach avec Menuhin, mvt lent

Saint-Saëns : Rondo Capriccioso (Oïstrakh)

Ysaÿe : mvt de sonate significatif (Korcia)

Poème de Chausson par Ferras

Jean-Pierre Rampal : Suite n° 2 de Bach (Polonaise)

Stern : Concerto n° 4 de Mozart – 1er mvt (à partir du violon)

Barenboïm : Mendelssohn Romance sans paroles Printemps

Oïstrakh : Concerto n° 2 de Prokofiev – 2e mvt (Galliera/1958)

Rostropovitch : Concerto de Dvorak – 2e mvt – avec Talich

Voici son programme :

Tags :
Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 Takei Yumiko, le 16 avril 2009 à 10:38 :

Bonjour,
J’écoute souvent votre émission. Comme j’aime beaucoup les instruments à cordes c’était très intéressant avec Etienne Vatelot. Je suis très touchée par le violon de David Oîstrakh, 2ème concerto de Prokofiev. J’aimerais bien savoir l’année d’enregistrement et avec quel chef. Merci d’avance !


Donnez votre avis !






ombre