Accueil  >  La sensibilité cachée de Philippe Torreton
Flux RSS

La sensibilité cachée de Philippe Torreton

Le 28 février 2009 à 14:23 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Philippe Torreton

Philippe Torreton me fait penser à ce que le réalisateur Alain Corneau dit des acteurs japonais : “On les croit froids et insensibles alors qu’ils sont au bord des larmes”. Il rappelle aussi des acteurs comme Lino Ventura ou Gérard Lanvin. Des géants au pieds d’argile. 

Quand il est arrivé au studio, je lui ai demandé s’il allait aux Césars après l’émission. “Non, je dîne avec ma femme” m’a-t-il sobrement répondu. Nous avons commencé l’interview en nous concentrant sur le fond : Tchékhov et la musique. Il restait pro et sérieux : la pièce, mes camarades, mon métier d’acteur. J’ai essayé de gratter plus loin. Il s’est d’abord tenu sur ses gardes : “qu’est-ce que je peux répondre à cela ?” Et puis la musique a fait le boulot. Je l’ai vu concentré, tendu comme un arc, battant maladroitement la mesure. Submergé d’émotion. Je l’ai taquiné et déridé pour qu’on ne s’enferme pas dans une ambiance trop tragique. Au bout de quelques minutes, nous étions, je crois, dans une atmosphère tchékhovienne : entre gravité et légèreté. La musique au coeur. Sa carapace a commencé à se fissurer, son costume “une pièce” s’est soudain dédoublé, son ton en mode majeur s’est aventuré vers le mineur. Toujours la même intensité, le côté brut (mais pas brute) avec un peu de douceur en plus. A la fin, il était touché. On est resté debout, un peu sonnés, sans rien dire. “C’est très émouvant” a-t-il concédé. Une belle rencontre, vraiment. Voici son programme :

La supra Madeleine

- Concerto pour violon de Mendelssohn (1er mvt)  Isaac Stern / Eugène Ormandy. 

Madeleines

Jacques Brel : Fernand

Allain Leprest : Edith

Beethoven : Sonate « Clair de lune »

Programme

Les Noces de Figaro : Ouverture : Carlo Maria Giulini.

La jeune fille & la mort : 2ème mvt : Quatuor Prazak

Mozart : Cto pr clarinette : Adagio – Orpheus (DG)

Bach : Partita n° 2 (Murray Perahia)

 Tosca : Puccini : Air de E lucevan el stelle par Di Stefano (EMI)

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 11 commentaires pour cet article :

1 Cat, le 28 février 2009 à 15:05 :

Un bien agréable moment avec ce formidable acteur qui s’est révélé à travers ses choix musicaux et son interview tel que je l’imaginais : talent, sensibilité, émotion et sincérité. La classe quoi!

2 Françoise (40), le 28 février 2009 à 15:26 :

Vous avez tout dit Olivier. Qu’ajouter de plus ? Si ce n’est que, dans Les Rois Maudits, je ne l’avais pas du tout aimé (j’étais restée sur la superbe version originaleavec un merveilleux Jean Piat). Par contre, tout récemment, j’ai regardé “Mazarin” et j’ai beaucoup aimé.
Je redoutais une seule chose … qu’il parle de politique !
Très amicalement.
Françoise à Sanguinet

3 asplet, le 28 février 2009 à 17:27 :

Bonjour Olivier,j’ai aimé votre entretien avec cette personnalité peu commune.Merci de nous ravir chaque soir,j’attends toujours avec une impatience presque enfantine de vous entendre.La musique me transporte au quotidien,et je flotte dans cette athmosphère ou reigne la sérénité.Merci pour ce partage si précieux.
Edwige

4 VALERIAN BESSAC, le 28 février 2009 à 22:44 :

Merci à Philippe TORRETON pour ses impressions et ses propos sur la musique classique. Quel plaisir de ne pas se sentir seul à penser ainsi ! Où peut-on ré-entendre et enregistrer son entretien ? Salut du Vaucluse au Toutainvillois…

5 Blanquita, le 01 mars 2009 à 16:42 :

Monsieur Bellamy:
Merci pour vos émissions radio.
Grace à vous et à vos invités d’une rare culture et d’un veritable amour pour la musique clasique,le moment le plus attendu dans la journée est l’horaire de 18.30-20hrs.,où par votre intermediaire on decouvre des interprétes d’une delicatesse et d’une maîtrise de la voix,qui sont difficilement oubliés.On découvre des airs,et des interpretations merveilleux…!
Merci une fois encore pour ses moments “délicieux” dans ma journée…!
Avec mes salutations distinguées
Maria Blanca Laborie

6 ulzhan, le 02 mars 2009 à 10:59 :

Merci pour cette emission, un très beau moment où l’on découvre Torreton sous un autre jour.

7 Jennie Martin, le 02 mars 2009 à 23:50 :

Cher Monsieur,
mon message sera assez redondant après tous les remerciements que vous recevez ! Oui, un grand merci pour cette émission quotidienne que nous attendons tous ! Mes enfants regrettent que vous ne diffusiez pas en entier les madeleines, je leur ai expliqué que c’était faute de temps.
Musicalement vôtre, J. Martin.

8 ulzhan, le 03 mars 2009 à 10:49 :

Philippe Torreton a évoqué l’enseignement de la musique à l’école;je partage,tout comme beaucoup de parents,les fausses notes émanant de cet outil de torture qu’est la flûte à bec en plastique!!! effectivement nous avions la même au collège en 6ème!les choses semblent ne pas évoluer… et pourtant ma belle soeur, enseignante, emmène chaque année ses éléves de CM2 entendre et voir (c’est important)l’orchestre de Douai; il s’agit d’une découverte pédagogique,chaque ensemble instrumental explique son rôle, le nom des instruments, joue séparemment puis ensemble… je trouve cette initiative excellente; j’aurais bien aimé demandé à ce comédien qui est également élu parisien et me semble-t-il chargé de la culture dans le 9ème les actions qu’il envisage dans ce domaine notamment entre les écoles et la découverte de la musique.
Cordialement

9 amelie, le 05 mars 2009 à 14:58 :

j’adore Philippe Torreton depuis toujours. et vraiment cette émission a été fidèle à son image…il est vraiment sensible et pudique.
Quant à ses choix musicaux…la jeune fille et la Mort est un de mes morceaux favoris..Puccini…
une âme sensible quoi !!!
merci pour ce délicieux moment

10 aurelie, le 06 mars 2009 à 00:38 :

Celui qui a la classe c’est Olivier Bellamy avec sa voix aussi belle que sa prose!

11 de PLANCHON, le 17 novembre 2009 à 23:59 :

Merci Philippe pour LEPREST … et bravo pour votre voix sur son album

Bruno


Donnez votre avis !






ombre