Accueil  >  Là où passe Attali, l’herbe peut repousser !
Flux RSS

Là où passe Attali, l’herbe peut repousser !

Le 20 février 2009 à 20:24 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Jacques Attali

“Le repos m’exténue” disait Alfred Cortot. “Le quoi ?” semble répondre en écho Jacques Attali. Cet homme, qui fréquente depuis si longtemps les allées du pouvoir, est un drogué au travail. Romancier, mémorialiste, historien, essayiste, biographe, économiste, il a plusieurs casseroles au feu (au c… aussi, prétendent ses adversaires). Et quand il a un peu de temps, que fait-il ? Il lit des partitions et dirige des orchestres. Un talent qu’il partage avec le généticien Daniel Cohen (que l’on a pu entendre dans L’Invité classique).

Jacques Attali a écrit un livre sur l’économie des politiques de la musique. Il en prépare un sur l’effet “consolateur” de la musique. Preuve qu’il sait s’ouvrir au sentiment malgré une image de technocrate, de “sherpa”, d’homme de l’ombre, qui lui colle à la peau.

Il a joué le jeu de l’émission avec beaucoup d’intelligence. Ramenant toujours le sujet à la musique. Osant des parallèles audacieux et des rapprochements subtils. Il m’a surpris et touché. A tel point, que je me suis allé à une confidence à la fin de l’émission. Les auditeurs m’auront pardonné, je l’espère, de m’être ainsi mis en avant.

Voici le programme (très beau) de Jacques Attali. Celui d’un amoureux de la beauté.

Rigoletto : Bella Figlia dell’amore (Kubelik)

MADELEINES

deuxieme nocturne de chopin par alfred cortot.

Rhapsodie hongroise n° 2 de Liszt par Cziffra

PROGRAMME
>

Casta diva 
/ Norma de Bellini / Anita Cerqueti

Duo de Marie Stuart de Donizzetti
 (Pavarotti et Sutherland)

Metamorphoses de R. Strauss
> Furtwängler

Prière de Moïse de Rossini (Gardelli)

Renee fleming dans le trio final du Chevalier à la Rose

Le deuxieme mouvement du concerto pour 2 violons de bach (Julia Fischer)

Tags :
Lien permanent | Rétrolien

Il y a 3 commentaires pour cet article :

1 Erica Roche, le 21 février 2009 à 19:54 :

Cher Olivier, J’ai été vraiment bouleverséé par les choix musicaux de Jacques Attali - tous ces sublimes morceaux pour 2 ou plusieurs voix qu’on n’entend que trop rarement sinon jamais sur vos ondes. Même l’incontournable Casta Diva m’a éblouie dans cette version que je ne connaissais pas. Quand à l’homme, j’ai découvert, j’imagine comme beaucoup de vos auditeurs, un personnage extraordinairement sensible à la beauté et si différent de l’idée que j’avais de lui. Je n’avais pas réussi à avoir des places pour Rosenkavalier avec R. Fleming, et à entendre sa réaction je le regrette d’autant plus. Un grand merci à vous et à lui, Erica

2 Rolande, le 22 février 2009 à 20:02 :

chaque jeudi soir, je reviens de st brieuc vers Rennes, dommage que radio classique n’émette pas à st brieuc ; je vous écoute et j’ai eu la confirmation de ce que je pensais sur Mr Attali, un homme cultivé, très intelligent, subtil. merci, j’attends jeudi prochain , je vous capte vers 18h30 18h45 merci pour votre émission passionnante. Rolande

3 BOUTARD Michel, le 24 février 2009 à 18:32 :

Pouvez vous me confirmer le nom de la cancatrice qui a chanté Casta Diva

Bravo/bravo mille fois bravo pour votre émission/Michel

Merci par avance


Donnez votre avis !






ombre