Accueil
Flux RSS

Prince sans rire

Le 10 février 2009 à 01:50 par Olivier Bellamy

Olivier Bellamy et Daniel Prévost

L’Espagne est l’un des grands amours de la vie de Daniel Prévost. Il a aimé ce pays de la plus belle manière qui soit : par la poésie, la musique et le rêve. Pas par le chassé-croisé des juillettistes et des aoûtiens ou par la sangria au camping des Flots bleus. Il n’a rien contre la sangria, notez bien. Il a des goûts simples, des origines modestes et ne doit pas être le dernier à rigoler, mais ce sont les mots, le rythme et les couleurs de Federico Garcia Lorca, qui ont frappé son coeur en premier, ne laissant plus aucune place à la vulgarité.

Lire l’article en entier

Tags : , , , , , , , , ,
8 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Mon amie la rose

Le 10 janvier 2009 à 06:40 par Olivier Bellamy

Françoise Hardy, l’invitée classique d’Olivier Bellamy
Bonjour à tous ! Il fait aussi froid à New York qu’à Paris. Je suis allé ce soir applaudir la troupe du New York City Ballet dans un programme tout Balanchine. La chorégraphie des Quatre Tempéraments de Hindemith n’a pas pris une ride. Et l’orchestre était dirigé avec précision et finesse par notre compatriote Fayçal Karoui. Cocorico. New York est plein de Français. Surtout au moment des soldes, vu le cours avantageux de l’euro face au dollar. J’avoue que j’ai craqué aussi.

J’ai reçu ce mail d’un auditeur à propos de l’émission de Pierre Douglas :

“A l’attention de MM. Bellamy et Pierre Douglas Lire l’article en entier

Tags : , , , ,
24 commentaires Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Certains Leeb show

Le 25 novembre 2008 à 10:40 par Olivier Bellamy

Michel Leeb, l’invité classique d’Olivier Bellamy

C’est une caractéristique bien française d’aimer rire, mais de laisser les responsables de cette hilarité patienter à l’office sans leur proposer de prendre un verre au salon. Traités avec condescendance par la critique ou la profession, les acteurs comiques doivent toujours justifier leur présence hors de leur pré carré. Sans eux, on serait certainement moins heureux et plus cons, mais nous n’avons pas la reconnaissance des côtes, qu’on se tient allègrement en leur compagnie.

Lire l’article en entier

Tags : , , ,
2 commentaires Lien permanent | Rétrolien

ombre