Accueil

Olivier Bellamy reçoit Frank Braley sur radio Classique

Il a l’une des têtes les mieux faites (intérieur et extérieur) du piano d’aujourd’hui. Frank Braley a grandi tranquillement au sein d’une famille un peu bohème. Sa mère donnait des cours de piano et son père avait été le secrétaire du cinéaste Jean-Pierre Melville. C’est lui, à trois ans, qui a demandé à sa mère de lui apprendre le piano. Il a fait son bonhomme de chemin et s’est hissé, sans pression et sans hystérie, au sommet. Son 1er prix à l’unanimité au Concours Reine Elisabeth de Belgique a attiré l’attention sur lui en 1991, mais cela ne lui a pas donné la grosse tête.
Sûr de lui, conscient de sa valeur, Frank Braley ne joue pas les faux modestes, pas plus qu’il ne roule les mécaniques. Il sait ce qu’il veut et promène un regard intelligent, amusé et vif sur le monde qui l’entoure. Lire l’article en entier

Tags :
11 commentaires Lien permanent | Rétrolien

ombre