Accueil

Exercice de la bonne distance admirative sans s’oublier. Tout un art.
Voici son programme :
Beethoven : Ode à la joie
Saint-Saëns : Cyprès et Lauriers « Lauriers »
Don Giovanni : air du champagne

Aznavour : Mourir d’aimer
Vianney : Je m’en vais
Michel Kiwanuka : Cold little Heart

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Jean-Louis Fournier, mort de rire

Le 19 septembre 2017 à 10:46 par Olivier Bellamy

En nous conviant à son autopsie, l’écrivain enchanteur nous fait partager son amour de la vie.
Voici son programme :
1- Schumann, quintette avec piano Opus 44  plage 2 (Serkin et quatuor de Budapest
 
2- Cosi fan Tutte  acte 1  scène 2  plage 18, Soave sia il vento.
 
3- César Franck  sonate violon (transcription pour violoncelle) et piano
avec Claire Désert et Gastinel
 
4- Mozart concerto  pour piano n°21 (Casadesus et Szell)
 

 
1 ARNO, “quelqu’un a touché ma femme
2 PAOLO COMTE “Comédia, comédia”
3 LES PLATTERS  ” My serenade”

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Conversation libre avec l’une des jeunes actrices les plus douées de sa génération.
Voici son programme :
Max Richter - “Recomposed” - Spring 1
d’après : Vivaldi, Les Quatre saisons
Daniel Hope, Konzerthaus Kammerorchestra Berlin et André de Ridder
2.
Richard Strauss - “Vier letzte Lieder” - “Im Abendbrot”
Elisabeth Schwartzkopf
3.
Puccini - “La Boème” - “O suave fanciulla »
Maria Callas, Antonino Votto

Ses “madeleines” :
1.
Hans Zimmer - “La Ligne rouge” - “Journey to the line”
2.
Camille Saint-Saens - “Carnaval des animaux” - “Aquarium”
3.
Ennio Morricone - “Mission” - “Miserere”
4.
Michel Legrand - “Les Parapluies de Cherbourg” - Générique instrumental

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Richard Berry, chaconne dur

Le 19 septembre 2017 à 10:41 par Olivier Bellamy

L’anecdote de Gidon Kremer rejouant la Chaconne de Bach pour mieux coller au geste de Richard Berry dans Le joueur de violon est savoureuse.
CLASSIQUES
LA CHACONNE DE BACH JOUEE PAR GUIDON KREMER
POUR MON FILM « LE JOUEUR DE VIOLON »
 
SCHUBERT
LA SONATE NO 20
L ANDANTINO
 
CONCERTO N 23
MOZART
ADAGIO
C’ETAIT DANS LA PIECE NOS FEMMES
 
SATIE GNOSIENNE 1
PAR ALEXANDRE THARAUD

MADELEINES
elvis presley jailhouse rock

PARADIS BLANC 
MICHEL BERGER

JACQUES BREL 
MATHILDE

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Adam Biro, déclaration d’humour

Le 19 septembre 2017 à 10:36 par Olivier Bellamy

Jésus n’avait pas beaucoup d’humour. Est-ce pour cela qu’il est devenu chrétien ? Jusqu’au jour où les Monty Piton lui ont rendu un peu de sa judéité. C’est l’une des réflexions essentielles qui nous assaillent en lisant l’excellent Dictionnaire amoureux de l’humour juif d’Adam Biro.
Voici son programme :
Classiques :
Bach, l’une des Six suites pour violoncelle seul, BWV 1007-1012 par Pierre Fournier
Schubert, La Mort et la jeune fille
Mahler, La Nuit transfigurée
Gershwin, une chanson de Porgy and Bess (p. ex. Its ain’t necessary so), en anglais
(!)
Madeleines de mon enfance et jeunesse :
une chanson populaire hongroise, p. ex. Dűvő - “Hallod-e, te szegény
juhászlegény…” à partir de la 2e minute
une chanson de “mouvement”, communiste, en hongrois, Les Partisans de
l’Amour
Leonard Cohen, Famous blue raincoat.

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Une heure en direct avec notre Sylvie nationale.
Voici son programme :
One day I ll fly away randy crowford
Abba. The winner takes it all
Ray Charles lonely avenue

Concerto numéro 1 pour piano Tchaikovsky
Requiem de Mozart
Pavarotti Caruso
Le lac des cygnes suite opus 20 Tchaikovsky

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Franck Pavloff, de la nuit au jour

Le 19 septembre 2017 à 10:28 par Olivier Bellamy

Voix à la profondeur slave, accent cévenol, écriture au rythme court et au souffle long, Franck Pavloff nous offre un nouveau conte philosophique avec La nuit des enfants qui dansent. Voyage initiatique sur la route des migrants de l’existence. Nous sommes tous des tsiganes.
Voici son programme :
Choix classique:
– Passacaille de Bach Ut mineur à l’orgue ( Karl Richter)
– Arvö Part, “Da Pacem”, le début si possible par la Philarmonique d’Estonie.
– Litz, Mephisto Waltz N°1, si possible par Valentina Lisitsa.
– Keith Jarrett jouant Chostakovitch, si possible OP87, Prélude et fugue.
 
Choix coup de cœur, dit “madeleine” !:
– Léonard Cohen, Hallelujah ,
–Asaf Avidan, “My old pain”
– Goran Bregovic qui interprète en public “Bella Ciao”.

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Critique de cinéma, biographe de Truffaut, Antoine de Baecque (prononcer BAC comme les films du même nom) se lance dans la fiction. Essai réussi avec Les Talons rougesqu’on verra peut-être un jour au ciné et dont il faudra écrire la critique “pour que l’oeuvre existe”.
Voici son programme :
Classiques :
L’andantino de la sonate pour piano N°20 D 959 de Schubert (au hasard balthazar de bresson).
Gossec : Hymne sur la translation de Voltaire au Panthéon
Fernand Halphen (arrangé par Jérôme Lemonnier) « Dis-moi mobile étoile » par Nathalie Choquette
Hans Erdmann : Nosferatu

Madeleines :
François de Roubaix, musique des “Amis” de Gérard Blain
Thème Roller skate dance de “La Porte du paradis” de Cimino
Georges Delerue et le thème de Camille dans “Le Mépris” de Jean-Luc Godard.

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

C’est la fête à Mau-Mau (Maurice Ravel), enfant de Cibourre et du monde entier auquel le pianiste et chef d’orchestre stéphanois rend hommage jusqu’au 17 septembre. Qu’on se le dise.
Voici son programme :
Extraits :

- Scherzo de la sonate de Paul Dukas par JF Heisser OU la 2ème bagatelle op. 126 de Beethoven
- Ravel : Extrait du « Tombeau de Couperin » par Jean-Frédéric Neuburger
- Extrait du CD consacré à Debussy par l’Orchestre Les Siècles sous la direction de François Xavier Roth
- Manuel de Falla « Les Tréteaux Maître Pierre » par l’Orchestre de Poitou Charente, direction et piano JF Heisser

« Madeleines » :

- Martial Solal (Si possible extrait du CD « Jazz à Caveau 1965)
- Michel Polnareff « Le bal des Laze »
- Chet Baker

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Oeil vif, esprit frais, voix jardin dans un corps court, Maxime d’Aboville est porté par la passion de convaincre. Et y parvient.
Voici son programme :
4 CLASSIQUES :
- Vivaldi, Estro Armonico, opus 3 no 6 in A minor
- Vivaldi, Sonate pour violoncelle 5 in E minor
- Vivaldi, L’été, 3e mouvement, presto
- Clérambault, Miserere (par le Poème Harmonique)

3 MADELEINES
- Hervé Cristiani, Il est libre Max
- Renaud Laisse béton
- Gabriel Fauré, Automne

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

ombre