Accueil  >  Lettre à Gautier Capuçon
Flux RSS

Lettre à Gautier Capuçon

Le 23 avril 2019 à 11:26 par Olivier Bellamy

Cher Gautier Capuçon,
Jusque-là vous étiez l’un des meilleurs violoncellistes du monde, vous voilà entré dans l’Histoire.
Tout le monde a encore les images de Rostro devant le mur de Berlin, maintenant nous ne pourrons plus oublier les vôtres.
Ainsi on peut mettre le feu dans le Concerto de Schumann et l’éteindre à Notre-Dame.
Même le choix de l’œuvre était judicieux.
Jouer après un rêve alors que le monde vivait un cauchemar, ce fut une bénédiction.
Choisir Fauré quand le bois brûle, c’était un symbole fort.
Attention quand même de ne pas avoir une bosse qui pousse. Ça risque d’être un jaloux qui vous fait un enfant dans le dos.
On risque désormais de vous appeler Frère Capucin. Et votre femme Esmeralda.
Dans cinquante ans ou plus, vous entrerez au panthéon. Une voix s’élèvera pour dire : « Entre ici, Gautier Capuçon et ton cortège d’ombres et de lumières. » Et pardonnez ces taquineries d’amitié, car, blague à part, en ce triste jour votre magnifique instrument avait le visage de la France.

Programme :

stern Istomin rose / Brahms trio / un extrait

Argerich / Chopin Cto / extrait

Casals / chant des oiseaux avec Martha Istomin qu piano

extrait avec Yuja Wang - concert a la FLV

avec la fondation vuitton / piazzolla grand tango

Portrait : Concerto de Schumann (Gautier Capuçon)

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre