Accueil  >  Lettre à Thomas Jolly
Flux RSS

Lettre à Thomas Jolly

Le 06 avril 2019 à 01:04 par Olivier Bellamy

jolly.jpg

Cher Thomas Jolly,
J’ai trouvé une citation de Sénèque qui, je pense, vous définit bien : « Ce n’est pas parce que les choses nous paraissent difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles nous paraissent difficiles. »
Alors vous osez, vous n’avez pas froid aux yeux et vous apportez un vent frais dans le monde du théâtre. Mais oser c’est bien beau, mais pas n’importe où, pas n’importe comment, pas avec n’importe qui. Car vous connaissez la citation de Michel Audiard, moins chic que Sénèque, mais plus populaire : « Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît. »
Alors vous êtes sur un fil et vous avez le goût du risque.
Quitte à faire de l’alpinisme, autant choisir l’Everest. Henry VI. Shakespeare. 18 h de spectacle. La cour d’honneur du palais des papes. Une date. On pourrait huer ou se moquer. On crie : au génie !
Vous mettez en scène et vous jouez. Vous êtes même aussi virtuose dans les deux domaines, ce qui est rare.
On connaissait le dicton : ce qui est petit est joli. Il faudra désormais dire : ce qui est démesuré est à la portée de Thomas Jolly.

Programme :
- Raphaële Lannadère - Tant pis
- Schubert D 959 Zimermann

- Hyphen Hyphen - Like boys
- Offenbach - La ballade à la lune par Marianne Crebassa

Portrait
Symphonie n° 40 / Menuet / Harnoncourt

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre