Accueil  >  Lettre à Lydie Salvayre
Flux RSS

Lettre à Lydie Salvayre

Le 04 avril 2019 à 23:47 par Olivier Bellamy

salvayre-blog.jpg 

Chère Lydie Salvayre,
J’ai lu peu de choses de vous, mais « Pas pleurer » est un livre qui vit encore en moi et qui m’a fait encore plus aimer Bernanos.
Je peux dire que j’ai passé une nuit avec vous et avec Giacometti. Mais nous n’étions pas seulement trois. Il y avait aussi Rabelais, Picasso, Glenn Gould, Rilke, Flaubert, et votre père, et la famille de Giacometti, quelques putes aussi, enfin tout cela fait beaucoup de monde, mais comme on dit : quand on aime, on ne compte pas.
Il y a les livres où l’on a du mal à rentrer, ceux où l’on rentre trop facilement, ceux dont on ne peut plus sortir, ceux dont il nous tarde de sortir.
Vous c’est encore autre chose. On y entre naturellement. Très vite, on devient familier de votre manière de passer du coq à l’âne et de votre caractère de cochon. On est comme un chat qui s’y promène. On y entre comme dans un moulin. Peut-être celui que Don Quichotte a oublié de combattre.
Ah, autre chose, ce qui semble des chichis de style chez d’autres écrivains sont chez vous tout à fait naturels. En fait votre livre est vivant, il a sa vie propre. On accepte tout de lui, comme de quelqu’un qu’on aime. Il marche comme L’homme qui marche, il fait son chemin en nous, il respire, il nous fiche la paix quand on veut être tranquille et il donne tout quand on est prêt à recevoir. Alors, si vous êtes d’accord, marchons ensemble ce soir.

Programme :
un morceau interprété par Calvo Florentino parce que j’ai un grand projet avec lui :
Sonatine en Mi bémol majeur pour mandoline et piano forte de Beethoven avec Aline Zylberajch
-l’inévitable et peu original concerto pour piano n° 23
Mes madeleines : Revivre de Gérard Manset
N’importe quel morceau de Serge Teyssot Gay avec qui j’ai travaillé, et s’il faut en choisir un Les Gens d’Ici (texte de Georges Yvernaud) Album On croit qu’on en est sorti.

Portrait : https://www.youtube.com/watch?v=UBiNxejpjws

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre