Accueil  >  Lettre à Christiane Rancé
Flux RSS

Lettre à Christiane Rancé

Le 27 mars 2019 à 23:50 par Olivier Bellamy

rance.jpg

Chère Christiane Rancé,
Vous avez rencontré deux saints dans votre vie. Jean-Paul II et Mère Teresa. J’en ajouterais un autre auquel peut-être vous n’aviez pas pensé : Yehudi Menuhin. Si je vous ai bien lue, le saint n’est pas seulement un être pur, et l’on pourrait même ajouter « pas forcément », mais un être qui purifie. Alors je crois que tous ceux qui ont rencontré Yehudi Menuhin ont été purifiés par lui. Je pense aussi que Furtwängler qui était resté en Allemagne nazie a été purifié par la main tendue de Yehudi Menuhin.
Parmi tous les saints, vous avez retenu Jean-Sébastien Bach. Nul ne peut contester ce choix du Cinquième évangéliste, du père immortel de la musique. Mais avec votre permission, j’ajouterais Mozart dont la musique purifie toutes les laideurs de ce monde. J’ajouterais aussi Beethoven qui a tant souffert et qui mérite une place dans votre panthéon. Et puis Chopin qui a vécu comme un ange, et puis Schubert qui fut l’anachorète de la musique, et puis Schumann dont la folie lui a fait mériter son auréole. Tous ces musiciens nous ont tant donné que je n’ose imaginer ce que serait le monde sans eux. Je suis sûr que dès que l’on verse une larme, un nouveau saint naît sur terre. Qu’en pensez-vous ? Vous sentez-vous prête pour écrire un deuxième tome à votre livre ?

Programme :
• Bach Partita No.2 in C minor: VI. Capriccio. Par Martha Argerich.

• Bizet La romance de Nadir. Par Nikolaï Gedda.

Madeleines
Françoise Hardy : A Vannes
Yves Montand : A bicyclette

Portrait : Lassus « Les Larmes de Saint-Pierre »

Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 Jacqueline Willemetz, le 30 mars 2019 à 09:03 :

Christiane Rancé, et non Christian ! Désolée pour cette coquille


Donnez votre avis !






ombre