Accueil  >  Lettre à Jérôme Bastianelli
Flux RSS

Lettre à Jérôme Bastianelli

Le 19 mars 2019 à 22:32 par Olivier Bellamy

bastianelli-blog.jpg

Cher Jérôme Bastianelli,
Je vous suis infiniment reconnaissante d’avoir réhabilité la mémoire de mon père Georges Vinteuil, connu pour avoir inspiré Marcel Proust par sa célèbre sonate. J’ai lu si souvent, et sous la plume de personnes apparemment très informées, qu’il avait été influencé par César Franck, Gabriel Fauré, Camille Saint-Saëns ou même Schubert ou Wagner que je suis heureuse que vous ayez enfin rétabli la vérité, à savoir que ce sont Franck, Fauré et Saint-Saëns qui se sont inspirés de la musique de mon père. Cela crève les yeux, si j’ose dire, quand on a un peu d’oreille, mais il faut croire que notre pays est aveugle et sourd dès qu’il s’agit de musique.
J’ai trouvé brillant que vous attribuiez à Tchaïkovski une paternité sur la sonate. Mon père a bien assisté à une représentation du Lac des cygnes qui l’a enthousiasmé. Quant à savoir si cette émotion a influé sur la sonate, vous êtes peut-être vous-même trop marqué par votre livre sur Tchaïkovski. On a tendance à être musico-centré et c’est humain. La vérité sur la petite phrase, je vais vous la dire et vous allez être la première personne au monde à le savoir. Mon père, dont vous connaissez l’adoration qu’il avait pour ma personne, m’avait demandé d’improviser quelque chose sur le piano. Ce que j’ai fait n’était pas bien fameux, mais son amour pour moi a tout transformé et fait naître ce thème qui a fait couler tant d’encre.
Voilà, cher ami, faites ce que vous voudrez de cette confidence, révélez-la au monde ou gardez-la pour vous. Vous avez toute ma confiance.
Albertine Vinteuil
PS (Pauline est un pseudonyme que j’avais utilisé pour les Mémoires de mon père. Je livre le cadeau de mon véritable prénom au président des Amis de Marcel Proust avec amitié et gratitude.

Programme :
Bach, concerto pour deux violons, mouvement lent (si possible dans l’interprétation Stern/Perlman)

Haydn, Symphonie n° 6, le matin, finale (si possible dans l’interprétation d’Antal Dorati)

- les musiques que j’aime :

N’importe quel extrait du Lac des Cygnes, par exemple l’adage du 2e acte ou le finale du 4e acte ;

La cinquième danse des Chansons et danses de Federico Mompou (ou la cinquième “chanson et danse” si on a le temps de garder les deux). Par exemple par Mompou lui-même, ou par Jordi Maso.

Portrait : Sonate de Franck (1er mvt) Ferras/Barbizet

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre