Accueil  >  Lettre à Macha Méril
Flux RSS

Lettre à Macha Méril

Le 09 mars 2019 à 01:02 par Olivier Bellamy

Mon amour chéri,
Le paradis est bien comme je l’imaginais. Formidable ! Lorsque je ne compose pas, je suis avec toi. Exactement comme sur terre, les embêtements et les impôts en moins.
J’ai croisé Aragon. Il me parle d’Elsa, je lui parle de toi. Ainsi il se remet à écrire et moi à composer. Quelle chance, j’ai eu de te rencontrer. Tu es mon autre moi-même. Mon amour, ma mère, ma sœur, mon frère.
Tu vas rire. J’ai croisé Prokofiev. Nous avons fait une partie d’échecs. Je lui ai demandé s’il avait vu Boulez. Il m’a dit : « Qui ça ? »
Ah, j’ai revu Nadia Boulanger. Elle m’a engueulé. Je lui ai dit : « Vous aussi, vous m’avez manqué. » Elle passe son temps à faire des fugues avec le père Bach. Ils sont inséparables.
J’ai fait un quatre mains avec Mozart. Il m’a dit : « Jouez-moi Les Demoiselles de Rochefort. Ah, si j’avais eu un livret comme ça, j’aurais écrit dix opéras. »
J’ai écouté ces beaux chants orthodoxes que tu as fait jouer pour moi. Quelle merveille ! Et pourtant, comme tu sais, je n’aime pas beaucoup les célébrations. La mort m’ennuie, je n’aime que la vie.
C’est d’ailleurs ce qui m’a plu en toi. Surtout ne sois pas triste. Ris, pleure, chante, fais l’amour, cours sous la pluie, joue, bois du vin, amuse-toi, mais vis, je t’en supplie, mon amour chéri, vis !
Tu remarqueras que je n’ai pas mis de « e » à amour et à chéri.
Le genre, on s’en fout, car tu es quelqu’un dans mon genre, comme disait Jouvet, en tout temps et en tout lieu. A toi. Michel

Programme :
Classiques: 
Requiem de Duruflé
Concerto piano de Ravel 2e mvt.

Madeleines : 
Trenet Mes jeunes années. 
Michel Legrand chante Dans le même instant (Drejac. Legrand) ds le coffret Universal. 

Portrait : Scène du Couronnement de Boris Godounov

Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 Michel TAQUET, le 11 mars 2019 à 20:11 :

Magnifique lettre Olivier, très émouvante, très juste. J’imagine que Macha MERIL a été très émue à l’écoute de cette lettre.


Donnez votre avis !






ombre