Accueil  >  Lettre à Raphaël Pidoux
Flux RSS

Lettre à Raphaël Pidoux

Le 15 février 2019 à 20:33 par Olivier Bellamy

raphael-pidoux-ob.jpg

Cher Raphaël Pidoux,
Vous êtes violoncelliste comme votre père, Roland Pidoux, qui a été un grand professeur et un membre du célèbre Trio Pennetier-Pasquier-Pidoux.
A priori on pourrait se dire : il a fait comme papa, il n’a fait que cueillir des fruits qui étaient déjà dans son jardin. Sauf que le talent n’est pas forcément héréditaire et que la réalité est toujours plus complexe.
Votre père avait quitté le foyer familial. C’est donc vers le violon et le piano que vous vous êtes tourné. Le violoncelle n’était pour vous la représentation de la voix humaine, mais celle de l’absence.
Et puis alors que vous auriez pu grandir avec cet arbre mort dans votre cœur, vous l’avez replanté. Et vous vous êtes mis au violoncelle pour vous rapprocher de votre père.
La greffe a dépassé toutes les espérances puisqu’il est devenu un tuteur attentif, passionné. Et vous avez grandi entouré d’amour.
Et puis vous vous êtes créé une nouvelle famille avec le Trio Wanderer, vous avez parcouru le monde avec vos deux frères de son.
Etre trois dans la vie, ce n’est jamais bon dit-on. Dans Huis-Clos de Sartre, ils sont trois en enfer. Mais preuve que la musique est plus grande que la vie, c’est qu’à trois vous avez créé un paradis.

Programme :
Madeleines:
- Bach cantate Bwv 85 Christophe Coin : Jesus ist ein guter irt (air d’alto)
- Bartok concerto pour alto (transcrite au violoncelle) CD RCA avec Janos Starker violoncelle (1er mouvement) (Seulement cette version)
Autres:
- M Qui de nous deux
- musique du film Bajirao mastani : Ab tohe Jane na doongi

Portrait
DUPORT par Raphaël Pidoux

Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 TAQUET, le 15 février 2019 à 20:45 :

merveilleux artiste. Heureusement la musique est là pour l’accompagner dans sa reconstruction.
Merci Olivier pour ce bon moment.


Donnez votre avis !






ombre