Accueil  >  Lettre à Nicolas Vaude
Flux RSS

Lettre à Nicolas Vaude

Le 07 février 2019 à 00:24 par Olivier Bellamy

nicolas-vaude-ob.jpg

Cher Nicolas Vaude,
Contrairement au Neveu de Rameau, vous n’avez pas été écrasé par la célébrité de votre bisaïeul, Jacques Thibaud, car vous avez œuvré dans deux disciplines différentes. Permettez qu’en vous recevant ce soir, nous puissions évoquer cet immense artiste, car la France si riche en talents a parfois tendance à les oublier en cours de route. Vous verrez plus tard. Mais parlons d’abord de vous.
La première fois que je vous ai vu au théâtre, c’était dans le rôle de Fantasio mis en scène par Stéphanie Tesson. On avait l’impression que Musset avait écrit le rôle pour vous. Vous, l’enthousiaste, êtes parfait dans les rôles de cynique. Vous, le passionné, semblez être fait pour incarner la légèreté, la cruauté. Il y a quelque chose de noir et de crépitant en vous. De diabolique, de mercurien. Comme une rencontre fatale entre l’air et le feu.
L’air, c’est la musique. Ne dit-on pas un air de musique. Le feu, c’est le théâtre. Ne dit-on pas brûler les planches. Vous êtes bien fils des deux muses.
Vous avez su aussi aller contre votre don et incarner des personnages très droits et peu brillants comme le M. Brun de la Trilogie de Pagnol pour Daniel Auteuil.
Mais le rôle de votre vie restera néanmoins ce Neveu de Rameau de Diderot où vous gouvernez sans cesse sur la vague en skipper virtuose et où vous êtes tellement naturel que vous répondriez probablement aux éloges en disant tout simplement : « Parce que c’était Moi, et parce que c’était Lui. »

Programme :

Madeleines :
1/ Trio Archiduc de Beethoven (mvt lent) par Cortot-Casals-Thibaud
2 Gigue de la Partita n° 1 de Bach par Lipatti (concert de Besançon)
Musiques :
1. Mozart Serenade Gran Partita (Adagio / 3e mvt) par KLEMPERER
2 / Quintette pour 2 violoncelles
Casals -Stern ….Prades

Portrait : Islamey (Balakirev)

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre