Accueil  >  Lettre à Julie Gayet
Flux RSS

Lettre à Julie Gayet

Le 30 janvier 2019 à 00:41 par Olivier Bellamy

julie-gayet-blog.jpg

Chère Julie Gayet,
Au fond, l’art est peut-être surtout une rencontre entre l’ombre et la lumière. Et l’on comprend bien que pour un sujet aussi noir qu’une mère perdant son enfant, on soit venu vous chercher vous qui portez quelque chose de lumineux.
D’où vient cette lumière ?
D’une étoile au-dessus de votre tête ?
D’une famille de médecins où science et dévouement font reculer chaque jour la souffrance humaine.
D’un grand-père Compagnon de la Libération qui a su rompre les chaînes de la tyrannie au péril de sa vie.
D’une mère avec laquelle vous entretenez un lien privilégié.
D’une vie privée dont nous ne parlerons pas puisqu’elle est privée, et qu’un journaliste ne devrait pas dire ça.
Ou est-ce tout simplement le goût de l’aventure qui vous a poussée à suivre l’école du cirque, à prendre des cours de chant et à tracer votre route hors des chemins balisés pour arriver sous le soleil.
A moins que ce soit le goût du partage qui donne à votre sourire cet éclat particulier et cette flamme qui n’inquiète pas les pompiers du théâtre et qui éclaire la pièce d’une façon si particulière qu’un directeur avare pourrait presque penser à couper les projecteurs pour faire des économies.

Programme :
Classiques :

Air de Barberine des Noces de Figaro
Cilli Gonzales : Solo piano

Al green de Rabbit Hole
Antony and the Johnsons - fistful of love

Portrait : Final du Stabat Mater de Pergolese (Jaroussky)

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre