Accueil  >  Lettre à Pascal Thomas
Flux RSS

Lettre à Pascal Thomas

Le 28 janvier 2019 à 20:36 par Olivier Bellamy

Cher Pascal Thomas,
Je me souviens de Michel Legrand à qui j’avais dit : « On est bientôt à l’antenne, arrêtons de dire des bêtises » et il m’avait répondu : « Au contraire, Olivier, disons des bêtises. »
Eh bien si on peut en dire, on peut en filmer aussi, c’est votre cas, Pascal Thomas, et je suis sûr que Michel Legrand aurait adoré votre film, parce qu’il est libre, léger, cocasse, et tellement jeune.
Heureusement qu’il reste des artistes comme vous qui ne se prennent pas au sérieux et qui sont des enfants de Labiche, de Francis Blanche et de Pierre Dac.
La France n’a pas toujours été ce pays rasoir, geignard et prétentieux. C’est le pays de la fantaisie et du bonheur, et vous en êtes l’un des survivants. Il n’y a rien chez vous de dogmatique, de formaté ou de moralisateur. Tout est inattendu, pétillant, mais en rythme. Tous les genres se mélangent, hormis l’ennuyeux, et vous avez le chic de rassembler autour de vous des gens qui vous ressemblent comme Pierre Richard, Bernard Menez, François Morel ou José Garcia. Des poètes, des princes de l’absurde, des funambules.
On regarde votre film avec un mélange d’émerveillement et de nostalgie, en espérant que cet esprit français non franchouillard ne se perde jamais. Alors, comme on dit à Cambray : encore des bêtises, Pascal Thomas, donnez-nous des bêtises, ou comme chantait ce vieux sacripant d’Offenbach : « Donnez-nous de l’amour, il nous faut de l’amour ». Car c’est la même chose et vous êtes l’un des rares à la savoir.

Programme :
Quatuor nº13 de Schubert (Rosamunde) 2e mvt
Interprété par le quatuor Melos
Disque chez grammophone 

Bach / Glenn gould 
Invention n° 8

Paolo conte
Via con me

Bourvil
Le bal perdu 

Dukas : L’apprenti sorcier (début des balais)

Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 GUEGAN, le 29 janvier 2019 à 09:14 :

Monsieur Olivier Bellamy
cette lettre, au combien modeste en comparaison de celles que vous écrivez chaque soir pour votre invité, est une déclaration d’amitié.Dès que je vous entends, je me sens en joie, je souris et vous écoute avec délices(j’attends souvent la rediffusion de minuit le vendredi soir car le créneau de 18h est malheureusement trop tôt)j’aime la façon délicate, charmante ,appliquée ,intelligente et raffinée avec laquelle vous interrogez vos invités;;;que de chance ont-ils d’être ainsi sublimé;;;vous êtes pour moi un réconfort et à votre écoute je me sens comme envahie d’un profond bien être.je vous remercie de toutes ces belles émissions qui nous font découvrir les facettes cachés de vos invités qui sont souvent bien surprenantes.JE VOUS ADORE !!


Donnez votre avis !






ombre