Accueil  >  Lettre à André Tubeuf
Flux RSS

Lettre à André Tubeuf

Le 14 janvier 2019 à 22:47 par Olivier Bellamy

andre-tubeuf-blog.jpg

Cher André Tubeuf,
La musique est enfant de bohême, elle n’est pas là pour que nous rentrions au quartier pour l’appel.
D’où la difficulté d’un métier comme le nôtre.
En la décrivant, cette musique, ne risquons-nous pas de passer à côté, d’écouter notre bavardage au lieu de faire silence et d’approcher son âme. En agissant comme des gardiens du temple exigeant le respect de la loi, n’échappons-nous pas au mystère de la foi.
Depuis que je vous lis, je voulais vous dire que vous nous avez préservé de l’orgueilleuse manie du pharisien, en aimant, en admirant, en écoutant à genoux. Au lieu de jouir de la toute-puissance qui vous était attribuée, vous avez mis votre sensibilité et votre habileté au service du miracle indicible et éphémère de l’émotion musicale.
Il fallait garder la mémoire de ces moments essentiels qui élèvent une communauté en civilisation, cristallisent le temps en légende et transforment la beauté fragile d’un instant en poussière d’éternité. Pas pour dire « Nous y étions », mais pour désigner l’inaccessible étoile aux générations futures. Vous avez humblement fait acte de témoin. Vous avez dédaigné la toge de Ponce-Pilate pour empoigner la plume de l’évangéliste.
Voilà l’immense tache que vous vous êtes assignée. Raconter le glorieux sacrifice d’une poignée d’élus et mettre des mots sur un acte d’amour. Et pour nous avoir montré ce chemin jonché d’épines avec comme seule récompense le chant des oiseaux et le parfum des roses, André Tubeuf, merci.

Programme :
En madeleines je souhiterais Marilyn Monroe dans l’air de la Rivière sans retour, The River of no return; et the Lads in their hundreds, plage  27 dans le CD de Bryn Terfel intitulé the Vagabond.
Sinon, je voudrais en plus classique
Lili Kraus dans  le  larghetto du 24° de Mozart en ut mineur K 491 avec son Orchestre de Festival chez Sony
et
Rudolf Serkin dans le Scherzo et Trio, 3° mouvement de la sonate en si bémol D 960

Portrait : Lipatti Scarlatti 380

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre