Accueil  >  Lettre à Yann Moix
Flux RSS

Lettre à Yann Moix

Le 09 janvier 2019 à 09:59 par Olivier Bellamy

yann-moix-ob.jpg

Cher Yann Moix,
Comment peut-on être aussi bête ! Comment peut-on être aussi intelligent dans la vie et aussi bête en amour.
Comment peut-on laisser tomber une femme qu’on aime et qui vous aime sur une misérable question d’ego.
Et tout ça pour manquer à ce point de dignité qu’il vous faille exhiber vos larmes et clamer votre cocuage. Vous pensez avoir la douleur claudélienne ? Pas du tout, elle est moliéresque, vous êtes Arnolphe de L’Ecole des femmes, victime de votre folie.
Vous êtes le plus égoïste, le plus vaniteux, le plus prétentieux des hommes.
Et pourtant vous êtes aussi le plus humain, le plus émouvant, le plus pur. Car votre histoire, c’est la nôtre. Que l’on vous plaigne ou que l’on vous raille, c’est nous que nous plaignons et que nous raillons. Pourquoi faut-il que la lucidité et le courage se manifestent précisément au moment où la douleur vous étouffe, où le manque mange vos entrailles.
Vous avez rompu et le vin est tiré, mais ne rompez pas avec la littérature ; et allez tirer ailleurs. Car votre livre dit tout de l’indicible. Petit par la taille, grand par le cœur.
Pour le reste, faites-vous moine, ou pédé.

Programme :
Bach, Cello Suite, No,2, Pierre Fournier, Cello
- Tom Waits : Blue Valentines
- Asaf Avidan : In a Box II, The Labyrinth Song

Portrait : https://www.youtube.com/watch?v=Q__g0tgC2wE

Brahms : Rhapsodie pour alto

Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 WALLACE Anna Rama, le 17 janvier 2019 à 23:53 :

“You must believe in spring” - Bill Evans - Michel Legrand, est un pur bijou !

Merci infiniment Monsieur Moix !


Donnez votre avis !






ombre