Accueil  >  Lettre à Fanny Ardant
Flux RSS

Lettre à Fanny Ardant

Le 30 novembre 2018 à 23:52 par Olivier Bellamy

Chère Fanny Ardant,
C’était un soir de décembre, il y a presque quarante ans. La pluie battait au carreau, la télévision ronronnait, toute seule. Soudain une voix me tira de ma torpeur. Elle disait : « Je vous aime » et la phrase traînait comme une longue robe de mousseline aux branches d’un palétuvier.
Il me semblait que depuis Sacha Guitry, personne n’avait plus jamais parlé ainsi. La mode était au réalisme quotidien, et ce phrasé tout droit sorti d’un poème d’Anna de Noailles, chantant l’âpreté du monde et la douceur du jour, cette voix étrange a enflammé tous mes sens.
C’était la vôtre. Chère Fanny Ardant.
Ainsi il existait encore des princesses. Ainsi la fièvre et la démesure n’avaient pas disparu. Ainsi Réjane, Rachel et la Berma revivaient.
J’ai tremblé, ce soir-là, je crois, car ces mots simples et beaux, je les ai pris pour moi. J’ai compris cette nuit-là la force convulsive de l’art mêlée au goût du pêché. J’ai compris, comme disait Maurice Ravel quand on lui reprochait de manquer de naturel, qu’on pouvait être naturellement artificiel, autrement dit : divinement humain.
Et j’ai compris qu’il fallait être soi, de toute son âme, sans crainte d’être jugé si l’on fait de mal à personne.
Alors, pour ce soir de décembre où vous étiez venue m’attendre, chère Fanny, permettez-moi de prononcer à mon tour ces mots suprêmes qui ont ravi mon cœur : « Je vous aime. »

Programme :
« - CE QUE J’AIME INCROYABLEMENT :
1°The fiel of dead - Alexandre Nevsky de Prokofiev, joué par Sonia Wieder
Atherton dans “Chant d’est” et personne d’autre que Elle.
2° La mort de Butterlfly de Puccini par Maria Callas et personne d’autre
qu’elle

- MADELEINES : 
1°la valse sentimentale de Schubert OP.50D79, la numéro 1
2° Please don’t smoke in bed de Nina Simone.

Portrait : Songe d’une nuit d’été (Mendelssohn)

Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 ikonik, le 02 décembre 2018 à 00:15 :

Merci Mr pour ce témoignage d’amour ! L’amour du Beau ! Du vibrant ! De l’Humain lumière ! Votre voix, violoncelle quotidien accueillant des âmes multi-facettes nous accompagne tel un Mozart du Peuple ! Un Haendel intime qui enchante nos instants que vous sucrez de madeleines musicales grâce à la richesse intérieure de vos invités. Merci Monsieur Bellamy ! Votre contribution au Monde fait rire les coeurs des Etres infinis que nous sommes, nous tous, qui vous écoutons, chaque soir.
Je vous remercie, Monsieur Bellamy. Votre nom n’a de grâce que la lumière de votre âme et de sa voix. Chaleureusement. IKONIK Design


Donnez votre avis !






ombre