Accueil  >  Lettre à Anny Duperey
Flux RSS

Lettre à Anny Duperey

Le 21 novembre 2018 à 10:47 par Olivier Bellamy

anny-duperey-blog-ob.jpg

Chère Anny Duperey,
Est-ce d’avoir frôlé la mort à neuf ans, quand il semblait écrit que vous deviez disparaître avec vos parents, que la providence, pour se rattraper, vous a offert la chance de mener de front plusieurs vies.
Car en plus d’être actrice, vous écrivez, vous peignez, vous faites des photos. A moins que tous ces talents ne vous ont été octroyés que pour percer plus sûrement le secret de vos origines et en guérir la blessure.
J’oubliais votre talent atavique pour le trapèze volant. Comme si quelque chose de violent vous poussait à risquer votre vie, vous qui l’avez si souvent donnée au figuré et par deux fois dans la vraie vie. Mais peut-être suivez-vous le destin des chats qui vous sont si chers et qui, eux aussi, dit-on, ont plusieurs vies.
De la chambre noire de vos parents qui étaient photographes, du noir du monoxyde de carbone qui les a emportés, du lac noir qui vous a longtemps obsédée, de la dame en noir que vous avez choisi d’écouter ce soir, il a fallu écrire noir sur blanc, à travers un voile noir, pour éclairer ce trou noir dans lequel gisaient vos premières années. Alors vous avez peint clair plutôt que foncé, vous avez joué la comédie au lieu de la tragédie, car il fallait rire, aimer, échapper aux idées noires.
Vous avez choisi la vie, mais vous n’avez pas oublié vos morts. Ils sont là bien vivants sur le mur de votre chambre et au fond de votre cœur, sur le visage de vos enfants, et dans la grâce mystérieuse de vos félins. Cet entre-deux vous permet sans doute, comme dit la chanson, de changer les couleurs du temps, mais aussi de conjuguer le passé dans un temps nouveau, inventé pour vous, et qu’on pourrait appeler le plus-que-présent.

Programme :
Madeleines :
- Il fait beau  (Les Frères Jacques)
- Barbara : « Les amis de monsieur »

Classiques :
- Un Schuman : Quintette (finale)
- Un Schubert : Symphonie Inachevée (1er mvt)

Portrait :
Debussy : Sonate violon piano (1er mvt)

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre