Accueil  >  Lettre à Jonathan Lambert
Flux RSS

Lettre à Jonathan Lambert

Le 14 novembre 2018 à 23:47 par Olivier Bellamy

lambert-blog.jpg

Cher Jonathan Lambert,
Vos parents n’étaient pas d’accord sur le choix de votre prénom. Votre père voulait que vous vous appeliez comme lui : Rodolphe et votre mère préférait Jonathan. Et comme dit l’adage : ce que femme veut, Dieu le veut, donc vous vous appelez Jonathan. Mais au regard de l’Etat civil, vous portez les deux prénoms.
J’en ai cherché la signification. Rodolphe est d’origine germanique. Par exemple, au hasard : Rudolph Hess, l’adjoint d’un certain Adolphe, dont il est question dans la pièce Le Prénom. Nom associé : le loup (en allemand : Wolf). C’était le surnom donné dans l’intimité au même Adolphe de tout à l’heure. Hum, vous êtes sûr qu’on vous a choisi pour votre talent, Jonathan Lambert ?
Voyons l’autre prénom. Jonathan est d’origine hébraïque. Aïe. Vous êtes sûr que ça va ? D’autant que l’un se fête au solstice d’été et l’autre au solstice d’hiver.
Mais peut-être que l’humour, le sens de l’absurde, le goût de la parodie viennent à ceux qui portent un germe de tragédie en eux, un écartèlement existentiel qui a besoin du rire pour s’épanouir.
Parmi les Jonathan célèbres, j’en citerais un seul. Jonathan Livingstone le Goéland. Personnage imaginaire, symbole de liberté et dont le mantra pourrait être : « Deviens qui tu es ». Au lieu de répondre à l’injonction, c’est peut-être justement dans cette multiplicité de visages et de tempéraments que vous avez fini par vous réaliser.
Programme :
Classiques:
- Antonin Dvorak Symphonie numéro 6 Suite en La majeur “American suite” op98b mvt. 4 Andante
- Wiegenlied op41/1 de R Strauss par Montserrat Caballe

Madeleines:
Half a man par Randy Newman
Perfect Day de Lou Reed

Portrait : Till Eulenspiegel

Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 eusebio brigitte, le 15 novembre 2018 à 01:25 :

Cher olivier
Cette suite américaine est assez connue en 7 mvt dont s’est inspiré un roman daggerfall, épique; on trouve sur le net une version de22mn environ, orch et cheffe polonais polonaise. Vrai, musique très séduisante!
Amicalement
Brigitte


Donnez votre avis !






ombre