Accueil  >  Lettre à Serge Joncour
Flux RSS

Lettre à Serge Joncour

Le 12 octobre 2018 à 10:49 par Olivier Bellamy

Cher Serge Joncour,
On peut retrouver les thèmes de toute votre œuvre à travers le titre de votre dernier livre Chien-Loup, avec un « tiret », tout est dans le tiret.
On est bien entre deux mondes. La réalité et l’imaginaire. Le présent et le passé. Le monde civilisé et le monde sauvage. Le Bien et le Mal…
Dans vos livres qui chantent le retour du romanesque, avec de vrais personnages et de vraies histoires pointent des allégories. Il y a toujours quelque chose d’inquiétant derrière les apparences. La violence derrière la quiétude, le vide sous l’agitation, l’animal dans l’individu.
L’homme ne cesse d’aller d’illusion en illusion, et l’écrivain lui tend un miroir impitoyable. Et le lecteur de se demander : où est ma vraie vie ? Celle que je crois vivre quand tout n’est que faux-semblant, ou celle que je lis, mais les yeux enfin ouverts.
Dans les livres, les chiens aboient, dans la vie les caravanes passent. Dans les livres, les loups entrent dans Paris, dans la vie on les croit en cage.
Et l’écrivain, est-il comme le chien de la fable : gras, poli et enchaîné, ou comme le loup qui n’a que la peau et les os mais qui est libre et qui court encore.
Programme :
Juste la partie de piano du Concerto no. 5, Op. 73 - 2. Beethov Adagio un poco mosso

J.S.Bach - Siciliano from Sonata in G Minor (BWV 1031), performed by R. Härdtner & Jazz-Trio 2001

Les madeleines :

La Moldau de Smetana

Et l’andante du Concerto 21 Mozart

Portrait
JACQUES LOUSSIER - Air On A G String (J.S.Bach)

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre