Accueil  >  Lettre à Charlotte Rampling
Flux RSS

Lettre à Charlotte Rampling

Le 10 octobre 2018 à 11:49 par Olivier Bellamy

Chère Charlotte Rampling,
Si tout être est un mystère, vous l’êtes un peu plus que les autres. Cela tient à une élégance qui tient l’ordinaire à distance. Un sourire qui semble vous protéger du pire. Et ce regard étrange qui nous transperce et qui voit loin. Comme s’il nous traversait avec une bienveillante indifférence. A croire que vos yeux font le point dans une autre dimension. Comme si votre corps était là, mais que votre esprit ne pouvait se contenter de l’espace immédiat, du temps présent, et qu’il vagabondait avec une curiosité sans faille. Et alors qu’on croit qu’il voyage hors de notre portée, vous êtes soudain là tout entière, d’une proximité déconcertante. On cherche à vous capturer, à vous définir, à vous étiqueter, mais c’est peine perdue, votre regard s’est envolé vers d’autres contrées. Insaisissable, vous poursuivez votre sinueux chemin comme un grand cygne blanc qui glisse sur l’onde.
Il paraît que les femmes Verseau sont les plus originales du zodiaque. C’est votre cas. Ajoutons ce mélange tellement anglais de stoïcisme et d’anticonformisme et nous avons là un cocktail sur la composition duquel nous pouvons deviser une nuit entière.
Mystérieuse, originale, et surtout libre. Vous n’avez cessé de l’être. Dans vos choix, dans votre manière de vivre, dans votre façon de penser. Sans nul besoin de l’affirmer ou de le revendiquer, puisque c’est une chose aussi naturelle que l’air que vous respirez.
Dans le dernier film de Michel Blanc, vous êtes toujours la même et toujours différente. Inattendue, paradoxale et lisse comme le papier sur lequel le spectateur peut peindre ses fantasmes les plus inavouables. Ce qui, somme toute, pour une « comédie jouissive » est bien la moindre des choses… Hush hush Sweet Charlotte !
Programme :
5e Symphonie de Mahler
Sonate « A Thérèse » (Glenn Gould)

Madeleine
5e Concerto de Beethoven / 2e mvt
My fair lady

Portrait
Elgar : Concerto pour violoncelle (1er mvt) J. DuPré

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre