Accueil  >  Lettre à Clémentine Célarié
Flux RSS

Lettre à Clémentine Célarié

Le 03 octobre 2018 à 08:58 par Olivier Bellamy

Chère Clémentine Célarié,
Il y a BB qui protège les animaux, et il y a CC qui défend l’humain.
Vous n’êtes pas forcément proches politiquement, mais taillées dans le même bois. Du bois pour construire vrai. Parfois du bois dont se chauffe. Ou feu de bois entre copains avec guitare et bon verre de vin.
Vous êtes la copine qu’on rêve d’avoir, compréhensive, dynamique, chaleureuse, à condition de pouvoir vous suivre car vous foncez à mille à l’heure.
Au cinéma, vous auriez pu être cataloguée dans les rigolotes de service, les seconds rôles pimentés, les bonnes du curé olé olé.
C’était compter sans votre soif des grands sujets et votre détermination à les porter à bout de bras.
Vous vient-elle d’un père journaliste, cette passion de la vérité ? Vous vient-il de votre Afrique natale, ce tempérament volcanique, cette propension à voir grand, solide et joyeux.
Vous avez gardé, chère Clémentine Célarié, cette innocence de l’enfance qui part à l’aventure. Ce côté Tom Sawyer qui vous fait escalader la montagne quand tout le monde marche prudemment.
Vous êtes bouleversante d’intensité. Principalement dans En mille morceaux, vous qui au contraire êtes faite d’une seule pièce. Sans compromis et pourtant traversée de mille nuances. C’est là tout le charme de votre nature. Par pitié, ne cessez pas d’être CC.
Programme :
Madeleines:
my ideal Chet Baker
El Camaron de la isla: como El AGUA

Classiques :
La Callas Norma
Gustave HOLST .’ Venus’

Portrait
Danse du feu (Falla)

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre