Accueil  >  Lettre à Dana Ciocarlie
Flux RSS

Lettre à Dana Ciocarlie

Le 25 septembre 2018 à 15:36 par Olivier Bellamy

imagepoi-4.jpg

Chère Dana Ciocarlie,
J’ai déjà reçu des rossignols qui chantaient à l’Opéra dans cette émission. Etant une vraie tête de linotte, je ne me souviens pas de tout, mais quand même de quelques oiseaux rares. Des écrivains gais comme des pinsons, des danseurs qui revivaient leur chant du cygne, des acteurs bavards comme des pies, des peintres qui bayaient aux corneilles. Dans le lot, on a dû laisser passer quelques drôles d’oiseaux, des perdreaux de l’année, des merles moqueurs, un corbeau, et même allez savoir, un ou deux vautours, et j’y ai peut-être laissé des plumes. Comme on dit : une hirondelle ne fait pas le printemps. Mais la plupart du temps, cette rencontre nous donne des ailes et nous emporte comme une volée de moineaux.
Mais il faut que je vous dise, Dana Ciocarlie, je n’ai jamais eu d’alouette. Non, vous êtes ma première, et je me sens très ému. Car Ciocarlie en roumain, n’est-ce pas ? Alors faut-il que je vous plume la tête, ou le bec, et la tête, et le bec, alouette. Je ne me souviens plus très bien. Et dans le miroir que voit-on ? Dans votre miroir aux alouettes ! Une belle carrière ou un mirage. C’est ce que vous allez nous dire ou nous chanter, car une chose est sûre, Dana Ciocarlie, c’est que non seulement vous êtes très chouette, mais, grande schumanienne, vous êtes aussi un Oiseau prophète.
Le programme :
Enesco
2 ème Rhapsodie extrait)par Lawrence Foster
Schumann : Variations Abegg (Dana Ciocarle)

Enesco Bourrée de La Suite op 10 interprétée par Dinu Lipatti
chanson interprétée par Maria Tanase. (grande chanteuse des années 50)
Suggestion : Cine iubeste si lasa, Ciuleandra.

Portrait
https://www.youtube.com/watch?v=Ifi3odtvJdU
Mystère
Schumann : « Le poète parle » par Cortot

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre