Accueil  >  Lettre à Hélène Mercier
Flux RSS

Lettre à Hélène Mercier

Le 24 septembre 2018 à 15:39 par Olivier Bellamy

image1.jpeg

Chère Hélène Mercier,
Avant de s’insérer dans l’histoire, les destins se fixent dans une géographie. Entre Montréal, où vous êtes née, et Paris, où vous vivez, il y a une île, un territoire, une étoile nommée Vienne.
Vienne où Mozart s’est libéré de ses chaînes, Vienne où Beethoven a parlé au monde, Vienne où Brahms est devenu un maître.
J’imagine qu’à l’heure où paraît un disque consacré au Brahms tzigane et viennois, populaire et raffiné, qui se souvient des tavernes de son enfance et qui embrasse sa nouvelle demeure vous reviennent en mémoire vos années viennoises. Celles où vous vous êtes émancipée si jeune, celles où vous avez découvert que le bonheur et la douleur ne pouvaient qu’être fatalement liés l’un à l’autre, celles où une musicienne douée devient une artiste et se forge un destin.
Il y a à Vienne comme un phare qui attire les plus beaux bateaux de la musique et comme un pavillon noir qui rejette ses enfants à la mer. On quitte Vienne un jour, et l’on y revient toujours.
Et ce mouvement de flux et de reflux, c’est le mouvement de la vie, comme un rythme de valse qu’on pourrait traduire par aimer, lutter et chanter. Car pour un musicien tout finit par devenir musique.
Chère Hélène Mercier, ce magnifique nouvel enregistrement a-t-il fait revivre en vous certains fantômes surgis du passé ?
Programme :
Danse hongroise n° 1 (Mercier Katsaris)

Chopin : Concerto n° 2 / 2e mvt par Ashkenazy et Zinman
Tchaïkovski : Romeo et Juliette (Karajan)

Portrait :
Spiegel im Spiegel
Mystère :
https://www.youtube.com/watch?v=yRcMPxbaDAY

et
https://www.youtube.com/watch?v=2YsG4r-PzW8

Valse n° 15 (Mercier / Katsaris)

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre