Accueil  >  Philippe Torreton, va-t-en guerre
Flux RSS

Philippe Torreton, va-t-en guerre

Le 12 septembre 2018 à 14:03 par Olivier Bellamy

image-11.jpeg

Cher Philippe Torreton,
Depuis Capitaine Conan de Bertrand Tavernier, vous n’êtes plus le même. Ce n’est pas d’avoir gagné un César, non. C’est d’avoir découvert comme un secret de la condition humaine. Ça vous a troublé.
Vous avez cherché un sens à tout ça, peut-être pour être digne de vos aînés.
Vous vous êtes engagé dans vos rôles, allant jusqu’au bout, trouvant une force qui vous ont fait apprécier du public. C’était une guerre contre le système, contre le cynisme, contre vous-même peut-être. C’était une drôle de guerre, mais vous n’étiez pas drôle tous les jours.
Parce que c’était plus que jouer, c’était mettre sa peau sur la table.
Et puis les lumières éteintes, seul avec votre conscience, vous vous êtes peut-être demandé : suis-je sur le bon chemin ?
Etre aussi intègre dans une machine à rêves, c’était peut-être excessif. Vous deveniez donneur de leçons. C’était pas le but.
Alors vous vous êtes mis à écrire. A rendre vie à Mémé, à votre père. A incarner, à comprendre la vie d’une autre façon. C’est peut-être ce qui vous manquait. D’avoir ces deux horizons, ces deux respirations, pour creuser toujours plus profond.
Philippe Torreton quel est ce secret qui vous a tant troublé ?
Voici son programme :
2 madeleines :

Ma FRANCE de Jean Ferrat
Marie-Jeanne de Joe Dassin

2 classiques
Beethoven, Irish-Songs wife children and friends
Mozart vorrei spiegarri oh Dio par Sabine Devieilhe.

Portrait : Mack the Knife (Armstrong)
Mystère : Quatuor n° 8 de Chosta (2e mvt)

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre