Accueil  >  Aurélie Philippetti, le rodéo des idéaux
Flux RSS

Aurélie Philippetti, le rodéo des idéaux

Le 07 septembre 2018 à 22:48 par Olivier Bellamy

Vous publiez chez Fayard un livre intitulé « Les Idéaux » qui est une chronique subjective, sentimentale et politique des dernières années qu’a traversé notre pays.
Il y a quelque chose dans le mot « idéaux » qui est beau, noble, et quelque chose qui fait froid dans le dos.
Quand ces idéaux restent des idéaux, c’est à dire une inaccessible étoile qu’on tente patiemment mais fermement d’approcher, au risque de s’en éloigner et d’y revenir, c’est merveilleux. Chaque petit changement de la société vers plus de justice nous remplit de joie et de fierté, sans que les responsables soient forcément récompensés. Etre du bond n’être pas du festin, disait René Char.
Mais quand ces idéaux deviennent un programme de rééducation inspiré de la veuve Mao, on se répète alors le mot de Corneille qu’en tant qu’agrégée de lettres classiques vous n’ignorez pas : Oh ciel, que de vertus vous me faites haïr.
Pourquoi celui qui tente d’adapter son idéal à une conjecture, une société, une réalité serait forcément un lâche, un cynique ou quelqu’un qui irait à la soupe. N’est-ce pas plutôt cela le devoir d’un homme ou une femme d’Etat.
Quel est le plus intelligent, celui qui applique son programme sans écouter ceux qui ne sont pas d’accord ou celui qui tente de convaincre et qui peut changer d’avis.
Où est l’homme de cœur ? Celui qui se moque des effets pervers engendré par sa rigidité ou celui qui tente toujours de dialoguer.
Qui est le plus courageux ? Celui qui reste dans les décombres, toujours au service des autres et pas seulement de ses idées ou celui qui vient quand tout va bien et qui s’en va quand tout va mal ?
Voici son programme :
La Polonaise de Chopin par Martha Argerich

3 Gymnopedies d’Erik Satie par Anne Queffelec

Nina Simone Ain’t go no

Barbara ma plus belle histoire d’amour

Portrait : Carmen « Je dis que rien ne m’épouvante »
Mystère : Ha ! wie will ich ich triumphieren

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre