Accueil  >  Tobie Nathan, pensée migrante
Flux RSS

Tobie Nathan, pensée migrante

Le 03 septembre 2018 à 12:04 par Olivier Bellamy

Cher Tobie Nathan,
Vous êtes né au Caire, en Egypte, dans une sorte de paradis perdu où toutes les communautés vivaient ensemble, sur une terre où ont vécu nos ancêtres communs, avant Constantinople, avant Jérusalem, avant Athènes. Vous êtes issu d’une lignée de rabbins guérisseurs, vous avez vécu en Afrique, et vous étiez donc prédestinés à devenir l’un des grands noms de l’ethnopsychiatrie en France à la suite de votre maître Georges Devereux. Derrière ce mot se cache un relativisme. Nous ne sommes pas seuls, nous ne sommes pas semblables et nous transportons avec nous des forces, des racines, des croyances, des esprits, des liens, qui font que nous sommes uniques et reliés.
Vous avez écouté des migrants avant d’écrire Les âmes errantes et vous vous êtes ouvert peu à peu à une sorte de spiritualité humaniste sans dogme dont L’évangile selon Youri, votre dernier et merveilleux livre est l’émanation.
Et comme la difficulté ne vous fait pas peur, vous êtes installés au pays de Descartes où le scepticisme est un sport national et où la norme prédomine surtout si elle est l’anti-norme brandie comme une libération de nos chaînes d’hier.
Cher Tobie Nathan, sommes-nous si libres que nous le croyons, je veux dire notre pensée est-elle aussi libre que nous le voudrions.

Voici son programme :
Classique :
Troisième mouvement de la sonate pour piano n° 17 en ré mineur par Wilhelm Kempff :
Brahms: Hungarian Dance No. 5 / Abbado • Berliner Philharmoniker

Madeleines :
Les Deux Guitares par Les Yeux Noirs :
Les gitans par Dalida :

PORTRAIT
Mahler : 5e Adagietto

MYSTERE
Mozart : La tartine de beurre

Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 C.Holdrinet, le 03 septembre 2018 à 15:22 :

Claudette Holdrinet Passionnant à écouter et à lire Tobie Nathan. “Faire de la psychiatrie, c’est rencontrer un monde loin du vôtre. Il faut à chaque fois repartir à zéro.” (de mémoire). Jamais vu énoncé si simplement. Son ouvrage ” La nouvelle interprétation des rêves” est très intéressant.
La sonate “la tempête”de Beethoven est pour moi une merveille. La musique tzigane est à la fois bouleversante et solaire. je suis allée à un concert des “yeux noirs”, on est transportés.
Une belle rentrée avec des invités qui nous régalent! Merci Olivier.


Donnez votre avis !






ombre