Accueil  >  Marc Levy, renvoi d’ascenseur
Flux RSS

Marc Levy, renvoi d’ascenseur

Le 24 mai 2018 à 13:18 par Olivier Bellamy

marc-levy-300.jpg

Faut-il écrire pour vivre ou vivre pour écrire ?
Voici son programme :

Impromptu de Schubert Numero 4

Rhapsody Gershwin

Clair de lune de Debussy

Madeleines
Maurane : Bach
Nougaro : Toulouse
Sheller : Vienne

PS merci aux blogueurs qui nous rejoignent, belle initiative !

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 7 commentaires pour cet article :

1 Geneviève, le 25 mai 2018 à 22:51 :

Bonsoir Samuel, Catherine, Claudette, Patrick, Christophe, Florian, Renny, Marie Alsace,Lucie, Roberto, Eliane, Françoise, Monique, Alain F, Elise, Erica, Lily, Marie-France, Itié, Sandrine, Mohammed et les autres!!! je vous appelle “à la rescousse” comme on dit dans le Sud pour faire renaître le blog de ses cendres.Faisons table rase du passé, tous ensemble nous le pouvons! Ne restons pas en point d’orgue sur un mutisme stérile. Les parenthèses s’ouvrent et se ferment.Considérons notre silence comme une parenthèse. L’olivier est l’arbre de la réconciliation.Le moment est venu. Là, maintenant, ici, sur ce blog que nous aimons tant, tous.Proust écrivait; “Il n’y a pas de réussite facile ni d’échecs définitifs.Refusons l’échec définitif, reprenons nos plumes, retrouvons-nous !!! Rions (beaucoup), chamaillons-nous (pas trop)mais retrouvons-nous !!! Vous avez mon amitié sincère et chaleureuse <3 . Geneviève

2 Geneviève, le 25 mai 2018 à 23:06 :

PS: Je dois ces mots à Olivier. Je présente toutes mes excuses aux personnes que j’ai pu blesser.Oui Catherine! Il y a en ce monde suffisamment de guerres pour la continuer ici. Faisons la paix sous l’olivier.

3 Erica Roche, le 28 mai 2018 à 12:04 :

En voilà une belle idée. J’avais tenté la même chose plusieurs fois sans grand succès. Si seulement nos amis d’autrefois pourraient nous lire et nous suivre je serais des plus heureuses…

4 HOLDRINET Claudette, le 28 mai 2018 à 12:31 :

Bonjour à chacune! Quel plaisir de vous lire. “Que de souvenirs remontent à la surface”! Il manque encore beaucoup de monde, mais… patience. A très vite.

5 Nelly, le 28 mai 2018 à 21:02 :

Pardonnez-moi je suis très en retard mais je reviens vous lire et partager avec plaisir.
“Le but d’un roman c’est partager avec le lecteur une conversation, une réflexion avec quelqu’un qui vous lit…laisser imaginer le lecteur” dit Marc Lévy.

Merci Geneviève pour relancer le blog et heureuse de retrouver des amis et d’en découvrir d’autres.
A bientôt autant que je pourrai.

6 Geneviève, le 29 mai 2018 à 16:46 :

Ecouter la voix de Catherine Ceylac c’est entrer dans un tableau de Friedensreich Hundertwasser. La ligne est souple, intelligente, solide et fine et part subitement dans les aigüs pour redescendre en courbes douces dans les graves suaves pour terminer en éclats de rire. Le tout dans des couleurs vives, peps et pastels à la fois, tutoyant,chuchotant une blessure, un chagrin pudiquement évoqués.Le mot est toujours juste, vrai, sans fard ni minauderie, direct mais sans brusquerie.Soudain Catherine évoque avec gaîté son amour du jeu, des casinos…Le souvenir de Madame Brigitte Engerer pour laquelle j’ai une tendre et respectueuse pensée m’a envahie, mêlé à la joie communicative de Catherine et d’Olivier. Je n’étais pas triste, j’étais bien, tout simplement, BIEN.

7 Geneviève, le 29 mai 2018 à 16:49 :

Je sais bien qu’il fait beau à La Marsa…Que rien n’est meilleur qu’une salade de tomates et d’oignons frais achetés au marché…Inutile de formuler la suite !!!


Donnez votre avis !






ombre