Accueil

lea-wiazemsky.JPG

Fille de Régine Desforges et arrière-petite-fille de François Mauriac, Léa Wiazemsky est comédienne et romancière. Verdi et la bonne chanson française sont ses compagnons de vie.

Voici son programme :
1/ ouverture La force du destin. Verdi.
2/bella figllia dell’amore. Verdi
3/ouverture mariage de figaro. Mozart.
4/suite n 4 en mi bémol majeur.prelude. Bach.

Madeleines
1/ un jour tu verras. Mouloudji.
2/ coin de la rue. Trenet.
3/ le gibier manque et les femmes sont rares. Serge lama.

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Simon Ghraichy, on dirait le sud

Le 15 février 2017 à 12:53 par Olivier Bellamy

simon-graichy.jpg

Depuis que l’émission est diffusée, de nombreux messages d’auditeurs pour demander où ils peuvent se procurer la danzon n° 2 de Marquez au piano et la partition. Cet hymne bis du Mexique, Simon Ghraichy le joue avec élégance et ferveur. De quoi abattre tous les murs de la planète.

Voici son programme :
Classique :

• Schumann Carnaval de Vienne op. 26
2ème mouvement - Romance
Alicia de Larrocha - Decca

• Falla siete canciones populares españolas
No.5 - Nana
Alicia de Larrocha / Victoria de Los Angeles
Warner

• Ravel Don Quichote a Dulcinée
Dietrich Fischer-Diskau (BnF)

• Schnittke Polyphonic Tango
Radio-Philhamonie Hannover des NDR
Eiji Oue

—–

Madeleines :

• Ponce Estrellita
Alondra de La Parra / Orquesta Filarmonica de las Americas
Travieso Carmesí

• Beethoven sonate no. 31 op. 110 (2ème mvt -Scherzo) + 30 secondes extraits masterclasse vidéo YouTube
Yvonne Lefebure - BnF

• Fazil Say / Serenad Bagcan
Album Yeni Sarkilar
Piste 3 : Bu Bizimki op.

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Guillaume Connesson, virtuoso

Le 15 février 2017 à 12:49 par Olivier Bellamy

guillaume-connesson.jpg

Sa dernière pièce créée à l’Orchestre national de Lyon est une toccata pour orchestre débordant d’énergie, inspirée de l’univers fantastique de Lovecraft. Son programme fait la part belle à la musique symphonique du XXe siècle, section raffinement et vigueur de l’inspiration.
Le voici :
Métamorphoses Richard Strauss (version Karajan)
Honegger 3ème symphonie « liturgique » 2ème mouvement (Karajan encore!)
Jean-Louis Florentz « l’enfant des Iles » 1er mouvement « brises marines »
Purcell : Music for the funeral of queen Mary « man that is born »

Autres :

Vladimir Cosma : Concerto de Berlin (la 7ème cible)
Michel Delpech : Chez laurette
Chet Baker : Alone Together

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Sonia Wieder Atherton, roue libre

Le 10 février 2017 à 15:40 par Olivier Bellamy

sonia-wieder-atherton.jpg

Elle était malade, j’allais l’être. Entre les deux, notre coeur a joué les équilibristes. Avec Sonia Wieder Atherton, on peut aller jusqu’au bout de la nuit, jusqu’au bout du monde, sans quitter sa chaise.

Voici son programme :
CLASSIQUE
1. L’oiseau prophète Schumann (Myra Hess)
2. Purcell Let me weep par (Alfred Deller)
3. Shostakovitch ; Symphonie 14, 4e mvt
4. Xenakis: Rebond B

MADELEINES
1. Paul Robson ” Oh non John”
2. Fanica Luca “m-as marita si Sarba de la Otopeni”
3. “The sound of music - Do Ré Mi” (Maria : Julie Andrews)

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

DIVA, show devant

Le 10 février 2017 à 15:36 par Olivier Bellamy

diva.jpg

Tout rêve merveilleux commence par un état des lieux. Sans compte de faits, pas de conte de fées.
C’est donc l’histoire de deux brillantes chanteuses au fort tempérament qui se produisaient sur différentes scènes de France et d’ailleurs. Très bien formées (à la Maîtrise de Radio-France) à déchiffrer n’importe quelle partition à l’endroit, à l’envers, et même les yeux fermés, elles découvraient le monde réel avec inquiétude. Un monde de compétition impitoyable où les sentiments humains semblaient en option.
Flore Philis trouvait de bonnes productions en Angleterre, quoique chichement rémunérées pour acquitter un loyer exorbitant. Marie Menand vivotait au pays de Molière en se demandant ce qu’elle venait faire dans cette galère.
Rêvant de grands airs de prime donne, elles ont été engagées toutes deux sur un Don Giovanni de Mozart… dans les chœurs. Comme des curistes en station thermale qui fantasment sur des farandoles de desserts, elles ont commencé à imaginer un projet original autour de l’opéra, façon mash-up (collage). Un projet pour faire découvrir et aimer l’opéra au grand public, tout en leur permettant à elles d’aborder les rôles dont elles rêvaient : Carmen, Traviata, Tosca. Et pourquoi pas Leporello ou Scarpia ! Un projet de filles, de filles délirantes, plus Pedro Almodovar qu’Ingmar Bergman…

Voici leur programme :
3 extraits de musique classique
Air de Kleinzach - les Contes d’Hoffmann (Offenbach) chanté par Rolando Villazon

Gloria - Litanies à la Vierge Noire (Poulenc) chanté par la Maîtrise de Radio-France (dirigé par Charles Dutoit)

Ouverture de Don Giovanni (Mozart) par Lorin Maazel (cf: film Amadeus)

- 3 madeleines musicales
Carmen par Stromae
Makeba par Jaïn
Chobizenesse par Jean Yanne

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Laurent Wagschal, une découverte

Le 10 février 2017 à 15:32 par Olivier Bellamy

Quand il vous serre la main, il vous démonte une épaule. Et quand il se met au piano, c’est votre coeur qui se serre.
Voici son programme :
Madeleines musicales
Prokofiev Pierre et le loup avec la voix de Gérard Philippe
Chopin étude op.10 n°1 – François René Duchable, piano
Schubert Symphonie inachevée 1er mvt

Chopin Concerto pour piano n°2, 2ème mvt Larghetto – Arthur Rubinstein, piano
Fauré Quintette avec piano n°1 op.89, 1er mvt – Quatuor Via Nova - Jean Hubeau, piano (label Erato)
Magnard Sonate pour violon et piano, 2ème mvt – Solenne Païdassi, violon – Laurent Wagschal piano (label Timpani)
Godowsky l’Art de la transcription étude op.10 n°3 de Chopin – Laurent Wagschal, piano (label Evidence)

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Eric Dupond-Moretti, objection

Le 10 février 2017 à 15:27 par Olivier Bellamy

eric-dupont-moretti.jpg

Il a une tête de boxeur, de bouledogue à faire peur, et puis soudain, au fond des yeux, un éclair bleu surgi de l’enfance qui fait qu’on lui accorderait tous les acquittements qu’il demande.

Voici son programme :
Classiques :
Concerto 21 Mozart
4 saisons vivaldi
La norma Maria callas.
Stabat mater Pergolese

3 madeleines :
Reggiani le temps qui reste.
Ferré avec le temps.
Perret le café du canal

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Michel Bernard, de Ravel à Monet

Le 10 février 2017 à 15:19 par Olivier Bellamy

michel-bernard.jpg

Dur d’être pauvre. Surtout quand on s’appelle Monet.
Blague à part, un livre magnifique : Deux remords de Claude Monet de Michel Bernard, écrivain sensible et classique.

Voici son programme :
CLASSIQUES :

Maurice Ravel Ma mère l’oye, le jardin féérique
Henri Duparc L’invitation au voyage
John Adams The Chairman Dances
Albert Roussel Le marchand de sable qui passe (dernier mouvement)

MADELEINES :

Générique de Thierry-la-Fronde
David Mac Williams Days of Pearly Spencer
Charles Trenet Revoir Paris

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Gérard Louvin, pas si classique

Le 10 février 2017 à 15:15 par Olivier Bellamy

gerard-louvin.jpg

Quand la musique classique fait des émules.
Voici son programme :
Classiques

« Sacre du printemps » Igor Stravinsky
« Symphonie numéro 3 » Johannes Brahms
« Lac des cygnes » Tchaikovsky
« Bolero » Maurice Ravel

Madeleines musicales

« Chez Laurette » de Michel Delpech
« Bravo pour le clown! » Edith Piaf
« Le téléphone pleure » Claude François

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Marc Lambron, le bel âge

Le 10 février 2017 à 15:11 par Olivier Bellamy

marc-lambron.jpg

Quarante ans, c’était son âge il y a vingt ans. Une éternité, c’est pas quarante… ou plutôt si puisqu’il faisait paraître 1941 et ratait le Goncourt d’un cheveu. Quarante ans, Marc Lambron y raconte le monde à ses fenêtres et à notre porte. Quarante, nombre biblique. Quorum des académiciens. Le quai de Conti console de bien des choses.

Voici son programme :
Premier mouvement du quatuor en ré mineur K 421 de Mozart.
“Miserere” du “Trouvère” de Verdi, version Björling-Milanov.
“Sonatine” de Maurice Ravel, premier mouvement, version Samson François.
“Le Sacre du Printemps” de Stravinsky, début, version Monteux ou Ozawa.

“Petite suite (en bateau) de Claude Debussy.
“The Man I Love” par Billie Holiday.
“Here, there and everywhere” par the Beatles.

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

ombre