Accueil  >  Charles Dutoit, un grand à hauteur d’homme
Flux RSS

Charles Dutoit, un grand à hauteur d’homme

Le 27 février 2017 à 20:16 par Olivier Bellamy

charles-dutoit.jpg

Charles Dutoit est incroyable. Son énergie, sa faconde, son débit. Et tout ça d’une manière vaudoise, sans arrogance. Et quel luxe de détails, mes amis ! A tel point qu’on se demande d’abord si tout est important. Et puis, une fois dans le rythme, tout s’avère passionnant. On est embarqués. Car dans cette mer d’informations, en vitesse de croisière, on ne perd jamais le cap et l’on s’offre même quelques haltes à bon port.
Impressionnant : sa mémoire. Intéressant : sa soif de comprendre, toujours. Captivant : sa manière de parler de Martha, sans en rajouter, toujours juste. Une phrase à retenir : “Je ne sais pas si on a le temps de devenir si extraordinaire aujourd’hui.” Un miracle : le son de Cortot… Et oui maestro, ceux qui se moquent de ses fausses notes méritent “une bonne fessée” !

Voici son programme :
Le Sacre (Stravinsky) par Pierre Monteux et l’Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire
Pacific 231 (Honegger) par Ernest Ansermet et l’OSR
Petrouchka (Stravinsky) par Charles Dutoit et l’Orchestre de Montréal
Concerto en sol (Ravel) par Martha, Dutoit, Lausanne
Prélude n° 4 (Chopin) par Alfred Cortot (1933)
Sonate (Liszt) par Yuja Wang
PS Merci au Festival de Montreux, son directeur Tobias Richter, Opus 64, Valérie Samuel, qui ont rendu cet entretien possible.

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre