Accueil

charles-dutoit.jpg

Charles Dutoit est incroyable. Son énergie, sa faconde, son débit. Et tout ça d’une manière vaudoise, sans arrogance. Et quel luxe de détails, mes amis ! A tel point qu’on se demande d’abord si tout est important. Et puis, une fois dans le rythme, tout s’avère passionnant. On est embarqués. Car dans cette mer d’informations, en vitesse de croisière, on ne perd jamais le cap et l’on s’offre même quelques haltes à bon port.
Impressionnant : sa mémoire. Intéressant : sa soif de comprendre, toujours. Captivant : sa manière de parler de Martha, sans en rajouter, toujours juste. Une phrase à retenir : “Je ne sais pas si on a le temps de devenir si extraordinaire aujourd’hui.” Un miracle : le son de Cortot… Et oui maestro, ceux qui se moquent de ses fausses notes méritent “une bonne fessée” !

Voici son programme :
Le Sacre (Stravinsky) par Pierre Monteux et l’Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire
Pacific 231 (Honegger) par Ernest Ansermet et l’OSR
Petrouchka (Stravinsky) par Charles Dutoit et l’Orchestre de Montréal
Concerto en sol (Ravel) par Martha, Dutoit, Lausanne
Prélude n° 4 (Chopin) par Alfred Cortot (1933)
Sonate (Liszt) par Yuja Wang
PS Merci au Festival de Montreux, son directeur Tobias Richter, Opus 64, Valérie Samuel, qui ont rendu cet entretien possible.

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

jean-paul-fouchecourt.JPG

Il a du soleil dans la voix et dans les yeux. Etoile de l’opéra baroque français, Jean-Paul Fouchécourt brille sans effort et réchauffe les coeurs.

Voici son programme :
Musiques Classiques :
Monteverdi
Zefiro Torna Les Arts Florissants Avec Marc Padmore

Quintette en mib opus 44 de Robert Schumann
David Kadouch quatuor Ardeo

Rapsodie pour saxophone et Orchestre de Debussy
Academie St Martins in the field. Neville Marriner John Harle

Cathy Berberian.
Stripsody

Madeleines:
Les cloches de Corneville de Planquette
Pierre Dervaux Ernest Blanc j’ai trois 3 fois le tour du monde.

Louis Mariano:
l’amour est un bouquet de violette

Serge Lama :
La salle de bain

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Vincent Delerm, piano piano

Le 25 février 2017 à 10:29 par Olivier Bellamy

vincent-delerm.JPG

Regard franc, pensée claire, Vincent Delerm répond sans lassitude et sans agressivité à toutes les questions. De manière carrée et libre à la fois. Maîtrise et spontanéité. Le premier s’acquiert lentement, le second se préserve obstinément.

Voici son programme :
Classique :

1/ Sonate au clair de lune - Beethoven
2/ ich ruf zu dir herr jésus christ - Bach (adaptation pour piano de Busoni)
3/ Marche pour la cérémonie des Turcs - Lully
4/ Gymnopedie 2 lent et triste - Eric Satie

Madeleine :

1/ Like a bridge over trouble water - Simon and Garfunkel
2/ Elle aime - Albin de la Simone
3/ La demoiselle - Angelo Branduardi

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

christophe-habas.JPG

Grand Maître au Grand Orient de France, Christophe Habas est également chef de service d’imagerie médicale à l’hôpital des Quinze-Vingt. Il est venu fêter en musique les trois cents ans d’existence de la franc-maçonnerie.


Voici son programme :
Madeleines :
- beth ceu de Pau (beau ciel de Pau)
- carmina burana “O fortuna” Uf dem anger danse (générique d’histoire naturelle)
- air à faire fuir Satie

Musiques Classiques :

- don Quichotte ballet final Minkus
- Om Kalthoum : Anta Omri
les Indes galantes : les sauvages de Rameau
- la cérémonie des turcs / Lully
- The Fairy queen / Purcell « O let me weep »

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Renaud Capuçon, tous à Aix

Le 24 février 2017 à 15:38 par Olivier Bellamy

renaud-capucon.JPG

Avec son complice Dominique Bluzet, le violoniste nous a préparé une affiche des plus alléchantes. Gardiner, Herreweghe, Nelson Freire, Schiff, Eschenbach, Dutoit… Vivement Pâques !
Voici son programme :
Musique classique :
Bach, Partita pour piano Adràs Schiff, No 1 in B flat major BWV 825
Passion selon Saint Jean, Gardiner , St. John Passion, BWV 245: Part II: Chorale: Ruht wohl, ihr heiligen Gebeine (Chorus)

Mauro Peter / Helmunt Deutsch - Schumann, Dichterliebe (Peter/Deutsch), Im wunderschönen Monat Mai

Madeleines :
Gérard Caussé / Nagano - Max Bruch - Romance for Viola & Orchestra op85 Andante con moto -
Keith Jarret, Be my love

Renaud Capuçon, Chrtispoh Koncz, Gérard Caussé, Veronika Hagen, Gautier Capuçon, Clemens Hagen, Sextuor de Brahms, Festival de 2016 
en exclu à paraitre chez Erato,

1 commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Alain Minc, la musique en marche

Le 24 février 2017 à 15:34 par Olivier Bellamy

alain-minc.JPG

Il se dit athée et “handicapé” en musique. Ce qui ne l’empêche pas d’apprécier la haute ferveur de la messe de requiem de Mozart. Pas d’économie pour le grand art qui est à consommer sans modération.

Voici son programme :
Classiques:
-requiem de Mozart
-concerto brandebourgeois
-concerto pour piano numero 23 de Mozart
- concerto pour violon de Brahms interprété par Renaud Capuçon

Madeleines:
L’affiche Rouge Jean Ferrat
Le plat pays Brel
Les loups sont entrés dans Paris Reggiani

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Catherine Frot macht uns froh !

Le 24 février 2017 à 15:28 par Olivier Bellamy

catherine-frot.jpg

Avec sa bienveillante candeur, Catherine Frot arracherait un sourire aux âmes les plus sombres. Et quand elle joue un personnage diabolique, elle conserve la même justesse avec un art d’équilibriste. Chapeau !

Voici son programme :
Casta Diva - Bellini par La Callas
- Le Cygne - Camille Saint Saëns
- Bach par Rostropovich
- Gymnopédie Erik Satie

Ci-dessous les 3 madeleines :

- “moi, mes souliers” Félix Leclerc
- ” Je suis snob” Boris Vian
- “Les assis” Léo Ferré

1 commentaire Lien permanent | Rétrolien

ludmila-berlinskaia.JPG

Quelle vie ! D’avoir grandi au milieu des répétitions du Quatuor Borodine, d’avoir croisé Mravinski, Chostakovitch, d’avoir été adoptée par Sviatoslav Richter, d’avoir joué avec Rostropovich. Fille de Valentin Belinsky, Ludmila Berlinskaya s’est fait un prénom à l’Institut Gnessine des enfants surdoués, puis au Conservatoire de Moscou, puis sur scène avant de s’installer sur Seine avec Arthur Ancelle avec qui elle forme un duo de pianistes étonnants.

Voici son programme :
Ses madeleines :
- chanson du Grand Voyage Cosmique (Tu me crois ou pas ?) : https://www.youtube.com/watch?v=F0A89grmQ98
- Richter : Fantaisie de Schumann op. 17 (1er mvt) (version 1980 Budapest de préférence)
- Dvorak : Quintette n° 1 1er mouvement (Ludmila avec Quatuor Borodine) : https://www.youtube.com/watch?v=RCtWYB2d1as

Playlist
- Gainsbourg : “je suis venu te dire”
- Machina Vremeni (Bob Grebenchikov) Povorot https://www.youtube.com/watch?v=tHF9UN5ZxNg
(jeunesse de Mila)
- Rostropovich 2e mouvement de la sonate de Grieg
- Yudina joue la sonate de Berg op. 1
-Scriabine : Feuillet d’album (Album Ludmila 2015)
- Tchaikovsky : 6e symphonie (dernier mouvement) par Mravinsky

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

Flux RSS

Line Renaud, sur un air de boléro

Le 16 février 2017 à 12:22 par Olivier Bellamy

line-renaud.JPG

Elle est née la même année que le Boléro de Ravel, notre Line Renaud nationale : 1928. Et son oeil bleu n’a rien perdu de sa pétillante malice. Elle est venue nous raconter Une drôle d’histoire. Mais la plus fantastique des histoires, c’est celle de sa vie. Partie d’un petit village des corons pour devenir reine à Las Vegas et rester l’une des étoiles préférées des Français, étoile des neiges bien sûr.

Voici son programme :
Musiques classiques
Le Bolero de Ravel
La Danse du Sabre
Les 3 tenors: Placido Domingo, Luciano Pavarotti et Jose Carreras

Ses madeleines
Big Band Frank Sinatra - Tommy Dorsey
Django Reinhardt Bouncin Around
Django Reinhardt et Stephane Grappelli

Ajouter un commentaire Lien permanent | Rétrolien

jeremie-elkaim.JPG

Difficile de ne pas succomber à ce charme fait d’intelligence et de simplicité parfaitement articulés. Particulièrement juste dans son dernier film Dans la forêt de Gilles Marchand où il joue un père inquiétant.

Voici son programme :
- Sibelius - 13 pieces pour piano op 76 : andsnes https://www.youtube.com/watch?v=p_G96IQmgw8
- Hungarian Melody in B minor D.817 - Schubert
- “Tristan und Isolde”, Erster Aufzug: Orchestervorspiel : Richard Wagner
- Henry PURCELL - Funeral of Queen Mary

Puis pour les 3 “madeleines”
- Catendé - vinicius de moraes avec maria creuza et toquinho
- Bizarre love triangle - new order
- Valse de melody - Serge Gainsbourg

1 commentaire Lien permanent | Rétrolien

ombre