Accueil  >  Michel Onfray, décadence éclairée
Flux RSS

Michel Onfray, décadence éclairée

Le 18 janvier 2017 à 11:02 par Olivier Bellamy

michel-onfray.jpg

Difficile de demeurer formel et urbain avec Michel Onfray tant l’éclairage radical qu’il pose sur l’histoire peut être dérangeant. On se captive, on admet, on reconnaît, on applaudit, on apprend, et puis tout d’un coup un raccourci agaçant, et l’on saute d’indignation, on s’irrite, on saute au plafond. Mais l’homme est courtois, pédagogue, jamais méprisant. Et quel boulot il abat. Une émission hors normes pour un philosophe qui l’est aussi.
Voici son programme :
Classiques :
Phil Glass
Richard Dubugnon
Eric Tanguy

Madeleines :
Christophe. Dangereuse
Mylène Farmer. Voie lactée
Piccoli Et Romy Schneider. La chanson d’Hélène

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 2 commentaires pour cet article :

1 MORIN Claude, le 24 janvier 2017 à 12:42 :

Dieu est une découverte et non une invention.
Il faut une faille , une fissure pour que la lumière rentre dans une pièce fermée.
Merci pour votre intelligence et votre droiture.
Claude

2 Patrick Delaunay, le 25 janvier 2017 à 15:13 :

Plus tard, l’on se souviendra de ces duos associant philosophie et musique : Schopenhauer et Rossini, Nietzsche et Wagner, Cioran et Bach, Onfray et Mylène Farmer.
L’on dira : ç’a commencé comme ça.


Donnez votre avis !






ombre