Accueil  >  Clémentine Célarié, Nose Letters
Flux RSS

Clémentine Célarié, Nose Letters

Le 13 janvier 2017 à 15:00 par Olivier Bellamy

clementine-celarie.JPG

Pièce proustienne sur la force des sensations (olfactives notamment), la volonté de réussir l’impossible et sur l’amour, Dariusde Jean-Benoît Patricot se termine comme une illustration du mot de Victor Hugo après la mort de sa fille : “Tu n’es plus là où tu étais, tu es là partout où je suis.”

Clémentine Célarié la défend avec toute l’énergie et la sensibilité qu’on lui connaît. Aux Mathurins à partir du 24 janvier.

Voici son programme :

8ème symphonie de Mahler par tennstedt

Ave verum corpus de Mozart par bernstein
“tristesse” de Chopin

LES ASSIS DE LÉO FERRÉ ou LORSQUE
TU ME LIRAS

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre