Accueil  >  Eric Bouhier, cent Antonio
Flux RSS

Eric Bouhier, cent Antonio

Le 10 janvier 2017 à 10:26 par Olivier Bellamy

eric-bouhier.JPG

Non seulement Eric Bouhier connaît parfaitement l’oeuvre de Frédéric Dard (pas seulement les San Antonio), mais il s’est intéressé aux visages contradictoires d’un homme complexe et passionnant par ses paradoxes. Il les résume dans l’entrée “Bipolaire” : “Il a aimé la vie, il n’a cessé de penser à la mort (…) capable en même temps d’écrire et de lire par-dessus son épaule (…) un violent devenu le plus doux des hommes…” Frédéric Dard était de la même famille que Georges Pérec, Raymond Devos ou Bobby Lapointe. Il jouait avec la langue comme Karpov aux échecs. L’Académie française a raté l’un de ses enfants les plus dignes d’y entrer.

Voici son programme :
Vivaldi : Concerto pour mandoline RV 425
Chopin : Ballade n° 1 par Hélène Grimaud
« Caruso » par Pavarotti
Beethoven : Sonate « Clair de lune »

Madeleines
The Platters : Only You
Sinatra : Strangers in the Night
Aznavour : La Bohème

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre