Accueil  >  Henri d’Orléans, la France d’en heaume
Flux RSS

Henri d’Orléans, la France d’en heaume

Le 13 décembre 2016 à 15:50 par Olivier Bellamy

 comte-de-paris.jpg

Un prétendant au trône de France ne demande rien. Demander n’est pas royal. Mais Henri d’Orléans, comte de Paris, n’entend pas rester inerte et muet. Il entend bien servir son pays en vertu d’une tradition qui l’oblige envers les Français. C’est un message plein de sagesse qu’il adresse à la nation. Sans démagogie et sans passéisme.
Voici son programme :

-  Rachmaninoff. « Ne Chante Pas » sur CD Mélodia
Avec Elz Bieta au Piano et Marcin Bielawski au Violoncelle.
- Vivaldi. Musique Sacrée pour Contralto Cordes et Basse Continue, Gérard Lesne Contralto
Vestro Principi Divino : Mottetto RV 633 ; 1er Aria et Recitativo
- « The Art Of Alfred Deller » : Traditional Songs : The three Ravens VRS 479 Tracks 1 à 8 Vanguards Classics
-  Marin Marais : Sonnerie de Saint Geneviève de Paris, Violon Basse de Viole Clavecin

Madeleines :

- Musique Traditionnelle du Caucase: « Ot Bielova Do Tchornova Moria ( de la mer Blanche à la mer Noire) Arrangement Bielka Nemirovski.
Première plage: Rovssalki.
- Jean Ferrat chante « que la montagne est belle »
- Jean Sébastien Bach: dans la Passion Selon Saint Mathieu, Philharmonia Orchestra, Otto Klemperer
- Barbara chante « Pauvre Martin » sur des paroles de Georges Brassens (1961 Odéon)

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre