Accueil  >  Jean-Michel Wilmotte, musique pétrifiante
Flux RSS

Jean-Michel Wilmotte, musique pétrifiante

Le 21 novembre 2016 à 13:23 par Olivier Bellamy

 jean-michel-wilmotte.JPG

C’est l’un des architectes les plus connus, mais sa disponibilité et sa modestie égalent largement son talent. On retiendra surtout ces “dix minutes” où le client expose maladroitement son rêve. De ces mots fourbus qui vont à pied, l’architecte se concentre et les traduit en pensées qui volent.
Voici son programme :


Rossini
Le barbier de Séville – acte I scene 1
Largo al factotum

Bartok
Roumanian folk dances
Der stampfer
Tanz aus butchum

Purcell
Andreas scholl
What power art thou

George Bizet
Carmen – 4ème acte
Les voici – voici la quadrille

Madeleines

In the mood for love
Yumeji’s theme

Phil Glass Einstein on the Beach

Lou Reed / John Cale
Songs for drella
Small town

Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 C.HOLDRINET, le 28 novembre 2016 à 17:52 :

Très intéressant ce lien entre architecture et musique.
Jean- Michel Wilmotte nous a proposé un choix musical formidable.
La musique du film “in the mood for love”, cet extrait vous fige, j’ai aimé, “ce violon qui pleure”c’est exactement cela.Terriblement bouleversant.
Quand Olivier a fait remarquer la sensibilité de son invité, J.M.Wilmotte, aux musiques répétitives, je m’en faisais la réflexion. J’aime ça aussi; ça donne une forme d’émotion que je n’arrive pas à décrire. Ils ont du charme ces passages répétitifs comme ce merveilleux
” Air du Froid” de Purcell.
Si un compositeur contemporain pouvait espérer m’emmener, à petites doses vers cette musique contemporaine, ce serait je pense Philippe Glass. Il y a du boulot!
Très belle émission. Et Rome était présente!


Donnez votre avis !






ombre