Accueil  >  Jeanne Mas, en vert et noir
Flux RSS

Jeanne Mas, en vert et noir

Le 12 mars 2016 à 10:06 par Olivier Bellamy

jeanne-mas.jpg

La chansonnette mène à tout. Même au veganisme (nouveau “isme” venu des Etats-Unis) qui prône la défense sans condition du règne animal et ressemble à un enfer pavé de bonnes intentions. Comme toute chose menée jusqu’au bout, avec une rigueur fanatique, on s’éloigne de la vie qui est une recherche d’équilibre constante entre la foi et le doute, ou entre tous les contraires qui forgent et élèvent une existence humaine. Me semble-t-il… Mais, d’un autre côté, il faut bien des extrémistes pour nous faire prendre conscience de certaines choses.

Voici son programme :

- Bach, Suite pour violoncelle,  ”Prélude”, Jean Nguyen Ferras
- Bach, Prelude & Fugue n°1 en do majeur
- Mozart, Réquiem en ré mineur, “Lacrimosa”
- Schubert, Ave Maria, Richard Proulx & les Cathedral Singers 

Madeleines

- David Bowie, “Heroes”
- Michel Polnareff, “Ça n’arrive qu’aux autres”
- Julien Clerc, “Le Coeur Volcan”

Lien permanent | Rétrolien

Il y a 6 commentaires pour cet article :

1 Patrick Delaunay, le 14 mars 2016 à 13:56 :

Elle bougeait bien, merveilleusement. Ces façons d’héroïne du cinéma muet, mâtinée de Punk, et maniérée. Un visage fin, ciselé, tour à tour enfantin et fatal. Androgyne. Une poignée de tubes excitants, aujourd’hui encore. Au piano : Gainsbarre égrillard.
“Sauvez-moi”
“Johnny Johnny”
De la nostalgie.
Dans les années 80, tous les espoirs étaient permis ; ne dites pas que, depuis les années 2000, tous les désespoirs le sont.

2 Sandre, le 15 mars 2016 à 02:36 :

Très joli et très sincère commentaire
de Patrick Delaunay.

@ Olivier Bellamy

Or donc, être vegan relèverait de l’extrémisme ?
De “l’éloignement de la vie ” ?
Mazette, vous n’y alliez pas de main morte ! J’en suis tombée de ma chaise !

Serait-ce parce que vous aimez cuisiner
le lapin ? Ou bien des plats qui se mijotent huit heures d’affilée ?
Je suis presque vegan, et ne m’estime pas “éloignée de la vie “. Je m’amuse bien avec mes nouvelles manies culinaires et de nouveaux produits !
Vive la patate douce, mangée crue et agrémentée de houmous !
Rigueur fanatique ? A titre personnel, il s’agit juste d’un autre mode de vie. Mode de vie qui oblige à se documenter dans différents domaines, à chercher de nouveaux livres de recette etc.

Derrière le végétarisme et le veganisme, se cachent des motivation diverses, de caractère privé, intime, complexe. Se sentir concernée par la condition animale et servir la Nature, rime avec fin de l’anthropocentrisme, et un nouveau contrat avec l’Animal.

Nous vivons des temps, où l’être humain a déclaré la guerre à l’autre. L’animal.
Vegan ou pas vegan, ne serait-il pas temps de se remettre en question ?

Pour conclure, la fameuse citation de Lamartine :
“on n’a pas deux cœurs, un pour les animaux, un pour les hommes.
On a un seul cœur ou pas”.

3 Sandre, le 15 mars 2016 à 02:38 :

Correction

MotivationS… A perfide clavier et réforme orthographique bien involontaire…

4 Sandre, le 15 mars 2016 à 02:50 :

Erratum bis

Damned ! je patine, je patine…

Fin de la citation lamartinienne :
“on a un cœur ou on n’en a pas”.

5 Patrick Delaunay, le 15 mars 2016 à 13:33 :

Peu après l’émission, j’avais écrit un poème, je le gardais pour moi. Puisque ça bouge :

POÈME POUR JEANNE

Ô végane, pour le bien
de nos frères, dits inférieurs,
tu ne consommes ni viande, ni œufs,
l’animal ni ses productions.
Tu ne bois pas le lait des vaches aux cornes sciées,
pas plus que tu ne savoures le miel des pauvres abeilles, qui survivent aux néonicotinoïdes.
La chair tendre du crabe,
l’ortolan cuit dans ses plumes,
ce n’est pas pour toi.
Aux nouveaux gastronomes tu laisses
le jus de vers de terre pressés,
le scorpion au chocolat,
les sucettes aux insectes.
Tu respectes.
Tout cela est bel et bon, bio.
Jusqu’où ?
Il me plaît d’imaginer cette déclaration,
un jour, faite à tel homme :
je t’aime, même bourré
de pesticides,
j’ai envie de toi…

6 marie m, le 23 mars 2016 à 19:11 :

bonjour,rigueur fanatique?jugement deplacé selon moi…traite t on les animaux de facon descente et “équilibré”?le broyage des poussins laisse t il place à la ponderation?j’ai des doutes…


Donnez votre avis !






ombre