Accueil  >  Pascale Gautier, la jeune
Flux RSS

Pascale Gautier, la jeune

Le 22 février 2016 à 12:02 par Olivier Bellamy

pascale-gautier.jpg

De même que l’argent ne fait pas le bonheur, un gros succès de librairie peut s’avérer le cadeau empoisonné d’un écrivain habitué à la pénombre créatrice. Pascale Gautier ne s’attendait pas aux chiffres vertigineux qui ont accompagné son roman Les Vieilles. La digestion fut lente et silencieuse. Et puis la plume a de nouveau gratté le papier. Pour la plus grande joie de ses admirateurs.

Voici son programme :

Classiques :

- Maria Elena Walsh, Los Pajaros perdidos, The South Amercian Project, “Como la cigarra”, par L’Arpeggiata dirigée par Christina Pluhar
- Bach, Le Clavier bien tempéré, “Prélude et fugue” BWV 846, par Rosalyn Tureck (1953)
- Mozart, L’Enlèvement au Sérail, “Ach Belmonte ! Ach mein Leben !”, dirigé par Harnoncourt
- Couperin, Les Barricades mystérieuses, par Georges Cziffra

Madeleines :

- Brassens, “Quand on est con”
- Mes plus belles chansons grecques, “Les Enfants du Pirée”, par Nana Mouskouri
- Le Meilleur des polyphonies corses, “Requiem aeterna”, par le Trio Soledonna

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre