Accueil  >  Jean-Paul Cluzel, servir et non se servir
Flux RSS

Jean-Paul Cluzel, servir et non se servir

Le 19 février 2016 à 11:15 par Olivier Bellamy

jean-paul-cluzel.jpg

Une amie ayant travaillé à l’Opéra de Paris a écrit “Un grand monsieur” sur Facebook lorsqu’elle a su que Jean-Paul Cluzel, son ancien patron, était l’invité de Passion Classique. Et une autre amie, plus tard dans la soirée, m’a transmis un “Merveilleuse émission avec JPC” par texto. C’est dire si l’homme inspire le respect par une forme d’honnêteté foncière qui le pousse à répondre aussi précisément qu’il peut à une question. Jamais langue de bois, fille de menterie et duperie, ne creuse ces rides sur le front et n’accuse ainsi les angles d’un visage.

Voici son programme :

• Poulenc, “Les Chemins qui vont à l’amour”, par Jessie Norman et Dalton Baldwin
• Bartok, Musique pour cordes, percussions et célesta, 4ème mouvement, par Pierrre Boulez et l’Orchestre symphonique de Chicago en 1994
• Saint-Saëns, Samson et Dalila, “Mon coeur s’ouvre à ta voix”, par Rita Gorr et John Vickers dirigés par Georges Prêtre
• Richard Strauss, Der Rosenkavalier, Trio et Duo de l’Acte III, par Elisabeth Schwarzkopf

Trois “Madeleines” :

• Yves Montand, “Les Feuilles mortes”
• Serge Gainsbourg, “La femme des uns sous le corps des autres”
• Zaz, “Paris sera toujours Paris”

Lien permanent | Rétrolien

Soyez le premier à commenter cet article.


Donnez votre avis !






ombre