Accueil  >  Douglas Boyd, parfum de vieille alliance
Flux RSS

Douglas Boyd, parfum de vieille alliance

Le 21 janvier 2016 à 12:57 par Olivier Bellamy

douglas-boyd.jpg

Quel personnage sympathique, ce Douglas Boyd ! Et quel musicien ! Certains d’entre vous se souviennent certainement de ses Concertos pour hautbois de Bach enregistrés chez Deutsche Grammophon. En tant que chef d’orchestre, il ne ménage ni sa peine ni son talent. Et il a conservé de ses années glorieuses de hautbois solo à l’Orchestre de Chambre d’Europe un sens du groupe, de… l’entente cordiale. Mieux : de la solide et vieille alliance que la France et l’Ecosse avaient initiée dans le dos de la perfide Albion.

Voici son programme :

Les classiques :

- Bach, Passion selon saint Jean, le début “Herr, unser Herrscher”, par Gardiner et le Monteverdi Choir
- Beethoven, Fidelio, “Mir ist so Wunderbar”, par Harnoncourt et l’Orchestre de Chambre d’Europe
- Haydn, La Création, le début, par René Jacobs

Madeleines :

- Brahms, Symphonie n°1
- Bruckner, Symphonie n°7, par Abbado
- Mozart, Symphonie n°41, 4ème mouvement, par Douglas Boyd et la Manchester Camerata
- Haendel, Le Messie, Alleluia, par Harnoncourt

Lien permanent | Rétrolien

Il y a un commentaire pour cet article :

1 C.HOLDRINET, le 21 janvier 2016 à 18:05 :

Un régal d’émission. Un programme musical extraordinaire. J’aime aussi particulièrement la direction de John Eliot Gardiner dans le répertoire Baroque. Il est un fin interprète de Bach.

N.Harnoncourt, aussi dans le programme de D.Boyd,a également beaucoup apporté à ce répertoire d’une exigence et d’un raffinement incroyables.


Donnez votre avis !






ombre